La Wallonie veut limiter les centres commerciaux… Quid à Bruxelles ?

Victoire ! Afin de lutter contre la désertification commerciale des centres urbains, le futur schéma de développement territorial wallon devrait interdire dès 2019 les nouveaux centres commerciaux de plus de 2.500 m2 en dehors des centres-villes.

Aujourd’hui, les grandes villes wallonnes compteraient en moyenne 17 %  de cellules commerciales vides. Afin de lutter contre cette situation, le ministre de l’Aménagement du territoire Carlo Di Antonio (CDH) a proposé cette réforme qui devrait être adoptée par le Parlement wallon à la fin de l’automne 2018 pour une entrée en vigueur début 2019.

Cette décision va dans le sens de ce que l’UCM défend depuis de nombreuses années. Elle reconnaît enfin l’importance du commerce comme composante essentielle d’une ville.

En effet, outre les fonctions essentielles de services que les commerces apportent, leur proximité encourage l’utilisation d’une mobilité douce et répond aux besoins d’accessibilité des personnes âgées ou des personnes à mobilité réduite.

Un autre avantage est que le secteur emploie généralement de la main-d’œuvre locale. Ce qui est plutôt bienvenu dans une Région qui affiche un taux de chômage élevé.

Enfin, le commerce de proximité diminue également le sentiment d’insécurité en ville par la présence constante des habitants et permet également de lutter contre l’étalement urbain. Il était donc temps de prendre cette mesure avant que l’ensemble de nos centres-villes wallons ne dépérissent et qu’il ne soit trop tard.

Et à Bruxelles ?

Côté bruxellois, le projet Neo est toujours d’actualité… Les politiques qui soutiennent ce projet, tant au niveau local qu’au niveau régional, pourront-ils fermer les yeux sur cette décision wallonne ? Nous les interrogerons dans les semaines à venir pour voir si leur position a évolué ou non.

Notre position, à nous, UCM, ne bouge pas d’un iota : nous sommes contre la création de ce centre commercial !  Principalement parce que son arrivée sera synonyme de la destruction de la diversité et de la mixité des noyaux urbains existants.

 

Quid du nouveau schéma de développement commercial bruxellois ?

Le ministre de l’Économie Didier Gosuin (Défi), via l’agence du commerce Atrium, est en train de rédiger un nouveau schéma qui devrait fixer la vision à 10 ans du développement commercial.

L’UCM plaide pour que le ministre s’inspire de cette décision wallonne afin de réglementer une bonne fois pour toutes la spéculation immobilière autour des centres commerciaux en Région bruxelloise et protéger ainsi les commerces et les emplois existants.

En savoir plus :

About Antoine BERTRAND

Conseiller en charge des matières économiques et environnementales bruxelloises. A ce titre, je défends l'intérêt des PME auprès des pouvoirs publics et dans différents organes de concertation sociale bruxelloise, réalise des études et positionne l'UCM sur des thématique plus spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *