UCM Lab, réel et virtuel

Lors des dernières élections, nous avions lancé l’UCM Lab, le think tank du Mouvement. Le concept a continué à vivre avec vous. Faut-il le revoir ?

Flash back. Pour les élections 2014, le service d’études a réalisé un travail de titan en rédigeant un mémorandum reprenant les principales revendications des entrepreneurs. Études, baromètres, débats au sein des cénacles de la concertation sociale, avis des administrateurs UCM Mouvement – pour rappel, tous entrepreneurs -, rencontres avec les ministres, les services UCM, … Voilà le terreau de ces propositions.

Mais on a voulu aller encore plus loin en proposant à des indépendants et chefs de PME de débattre de ces propositions, avec nous. On sort les carnets d’adresses, on propose et… les entrepreneurs contactés accrochent au concept : le premier UCM Lab est lancé.

La machine UCM est lancée

Groupe sur LinkedIn, campagne « paroles d’entrepreneurs », débat avec les présidents de partis,… La machine UCM Mouvement est lancée et porte votre parole dans les débats.

Nostra culpa, après les élections, concentrés sur les notes de politique générale et autres plans stratégiques où nous voulions que vous figuriez en bonne place, nous avons un peu lâché le groupe sur LinkedIn. On a poursuivi les réunions mais sans avoir le réflexe de les estampiller « UCM Lab ».

Mais ça, c’était avant !

Comme vous, nous apprenons dans nos erreurs. On  tombe mais on se relève.

On a relancé le groupe sur LinkedIn. Vous êtes déjà plus de 500 à nous avoir rejoints. On poursuit nos rencontres. Et côté réseautage, vous pouvez compter sur les UCM provinciales !

Faut-il organiser autrement nos échanges ? Via d’autres canaux, comme ce blog ? Avant d’être votre porte-voix, nous sommes à votre écoute. Il était peut-être nécessaire de vous le rappeler.

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis via ce formulaire.

En savoir plus :

 

 

About Corinne BODART

Passer du calepin au smartphone, c'est possible! Journaliste en presse écrite, je suis passée de l'autre côté de la Force. Sorte de "couteau suisse" de la com', c'est aujourd'hui principalement dans le domaine de la communication digitale que j'applique ma devise : "The sky(-pe) is the limit".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.