Intelligence artificielle : menace ou opportunité pour les PME ?

Défendre et représenter les entrepreneurs, c'est le job de UCM MouvementOn parle beaucoup de l’intelligence artificielle (IA). Va-t-elle détruire des emplois ? En créer de nouveaux ? Faut-il s’en inquiéter ou au contraire l’intégrer dans son business model ? Pour y voir un peu plus clair, l’UCM a réalisé une étude. En voici les principales conclusions.

Cette étude démontre d’abord que les entrepreneurs gagneront à intégrer cette technologie dans leur entreprise. L’IA au travail apportera rapidité, flexibilité, gain de productivité et donc des réductions de coûts, ou encore des économies d’énergie. Une meilleure planification de la production ; des méthodes plus agiles, plus fluides, plus rapides et plus flexibles permettront de  répondre de manière adaptée aux exigences du marché.

Ces avantages sont bien sûr à nuancer en fonction des secteurs d’activités même si, à terme, aucun secteur ne sera épargné.

Dans un premier temps, ce sont surtout les secteurs du commerce, des professions libérales (avocats, médecins) et du transport qui seront le plus impactés par les progrès de l’IA.

L’arrivée de l’IA dans notre tissu de PME ne sera pas sans conséquences sur l’organisation du travail et sur l’emploi. En effet, il devient clair que dans un futur plus ou moins lointain toutes les tâches qui sont potentiellement automatisables seront remplacées par des robots dotés d’IA et ce, même dans le secteur tertiaire de service.

Cette question de l’émergence de l’IA démontre aussi que la formation jouera un rôle essentiel dans la capacité qu’auront les entreprises et les travailleurs à s’adapter. C’est pourquoi, il devient urgent d’intégrer une formation de base en informatique dans le tronc commun du programme scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles car elle devient nécessaire dans tous les emplois du XXI siècle.

Il faut aussi tenir compte de l’accélération des changements technologiques :  les compétences nécessaires pour les travailleurs évoluent en permanence avec un risque d’obsolescence plus rapide et plus important qu’aujourd’hui. Cela exigera donc de pouvoir se former tout au long de sa vie et être aidés à le faire.

En parallèle à ces questions, il devient urgent du côté des pouvoirs publics de développer un cadre légal clair qui permettra aux entreprises d’investir de façon sécurisée et de lever les inquiétudes qui existent encore autour du développement de l’IA et de la robotique. Pour cela, le législateur devra épuiser les questionnements développés dans cette étude liés notamment à l’éthique, à la sécurité, à la gestion des données, à la fiscalité et à la responsabilité en cas d’accident.

Dans tous les cas l’essor de l’IA, au-delà même des aspects économiques, est une formidable opportunité pour résoudre des problématiques de ce siècle comme le climat ou la mobilité, par exemple. Il est urgent que les politiques s’en rendent compte et qu’ils reprennent la main afin de faire émerger des PME belges capables de rivaliser avec les géants actuels du Net.

About Antoine BERTRAND

Conseiller en charge des matières économiques et environnementales bruxelloises. A ce titre, je défends l'intérêt des PME auprès des pouvoirs publics et dans différents organes de concertation sociale bruxelloise, réalise des études et positionne l'UCM sur des thématique plus spécifiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.