Former en entreprise, coûte que coûte

Le coût de l'accueil d'un apprenant en alternance dans une T/PMELa formation en alternance en entreprise, ça fonctionne. Mais accueillir un apprenant, cela a aussi un coût ! Voilà pourquoi nous avons demandé un petit soutien financier aux Régions…

On ne le dira jamais assez : la formation en alternance, ça marche et ce n’est pas un hasard ! À la croisée des mondes de l’enseignement et de l’entreprise, cette méthode de formation crée une relation win-win efficace :

  • Pour l’apprenant, c’est une formation de qualité couplée à une expérience de travail de plusieurs années valorisable sur un CV. Cela assure un tremplin vers un travail salarié ou le lancement de sa propre affaire.
  • Pour l’entreprise d’accueil, cela permet de partager son savoir et de former un potentiel futur collaborateur sur-mesure, voire un futur associé.

Une facture globale parfois dissuasive

Malheureusement, des freins existent et peuvent décourager un entrepreneur à accueillir un apprenant. Les formalités administratives, l’encadrement, les problèmes de motivation et d’abandon ainsi que le coût réel d’accueil sont régulièrement épinglés.

Parce qu’accueillir un apprenant en alternance dans une entreprise, cela a aussi un coût ! Il y a évidemment la rétribution et les avantages sociaux qui doivent lui être octroyés (congés payés, frais de déplacement), mais aussi et surtout une myriade de coûts cachés !

Citons, par exemple :

  • Les coûts indirects liés au simple fait « d’occuper une personne dans l’entreprise » : affiliations obligatoires à certains organismes, gestion salariale, assurances obligatoires, …
  • Les coûts indirects liés à l’aspect formatif du dispositif : investissement en équipement, temps d’encadrement du dirigeant ou d’un tuteur désigné, perte de matières premières, de matériel ou de clientèle liée aux erreurs inhérentes au cadre de la formation, …

Nous avons chiffré tous ces postes auprès d’indépendants et de PME en Wallonie et à Bruxelles. La facture totale peut être impressionnante (voir fin d’article).

Accueillir un apprenant entre 3 et 4 jours par semaine – et ce seulement 9 à 10 mois par an – sous contrat d’alternance coûte, pour chaque année de formation, plus de 11.750 €. Sous convention de stage, la facture grimpe à plus de 18.300 €.

Les coûts indirects liés à l’accueil d’un apprenant sont souvent sous-estimés, voire passés sous silence. Pourtant, ils représentent un montant non-négligeable : plus de 7.200 € par an. La première année de formation est de loin la plus couteuse : près de 9.000 € doivent être investis pour accueillir un apprenant et n’ont aucun lien avec une quelconque rétribution de celui-ci !

Un soutien financier des Régions, ce n’est pas un luxe

Encourager la formation dans les entreprises doit passer par un soutien financier dès le début de la formation. Nous sommes allés exposer les réalités des entrepreneurs aux ministres régionaux wallon et bruxellois. Et le message a été reçu, partiellement :

  • La Région wallonne octroi dès à présent une aide de 750 € à l’entreprise d’accueil à la fin de la première année de formation. La prime est doublée s’il s’agit d’un indépendant qui n’avait aucun travailleur.
  • La Région bruxelloise, quant à elle, finalise son aide pour 2018. On nous promet 1.000 € par tuteur… et pour chaque année de formation !

L’UCM salue le soutien financier des Régions aux entreprises qui prennent la décision courageuse d’ouvrir leurs portes à un apprenant. Nous resterons cependant attentifs aux formalités administratives demandées en échange !

En savoir plus : 

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *