Quel avenir pour la concertation sociale ?

Défendre et représenter les entrepreneurs, c'est le job de UCM MouvementBye bye la concertation sociale ? En tant que membre du Groupe des Dix – entre autres – , nous nous interrogeons beaucoup sur l’avenir de la concertation sociale. C’est pour cela que nous avons accepté (avec enthousiasme :-)) de coordonner le “temps des PME” du projet “Avenir de la concertation sociale”. Explications.

Il y a quelques semaines, deux associations de professionnels des ressources humaines, l’ADP Liège et l’ADP du Hainaut, nous ont parlé de leur volonté de réfléchir au futur de notre concertation sociale belge… Nous qui venions d’organiser une matinée de réflexion sur le sujet, autant vous dire que nous étions plus que partants pour entrer dans cette aventure !

Les PME aussi concernées

Car oui, les petites entreprises que nous représentons sont concernées : la concertation sociale existe bien au sein des PME. Elle se fait de manière plus directe et,  elle n’empêche pas la conclusion de convention collective de travail (CCT) puisqu’un délégué syndical permanent peut se déplacer pour représenter les travailleurs dans le cadre de la signature d’une CCT.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier le fait que les différentes entreprises ressortent du champ de compétence d’une commission paritaire au sein de laquelle un certain nombre de balises sont posées en termes de barèmes, de temps de travail…

“La concertation sociale n’est certainement pas une menace pour les TPE/PME”, a rappelé le président de l’UCM, Philippe Godfroid, lors du lancement du projet “Avenir de la concertation social”. “Elle permet de maintenir la paix sociale qui est une préoccupation importante pour les chefs de PME”.

Néanmoins, les chefs de PME sont très attentifs aux lourdeurs administratives et une concertation sociale trop formalisée pourrait avoir un effet contre-productif. Les formes pourraient prendre le pas sur le fond et limiter le dialogue qui existe réellement entre le chef de PME et les travailleurs.
En tant que “coordinateur” » du temps des PME, voici les questions que nous souhaitons aborder par rapport à la concertation sociale :

  • Est-ce un frein à la croissance ?
  • Comment se passe le dialogue social en petites structures ?
  • Quels sont les seuils électoraux adéquats ?
  • Quel est le rôle du délégué permanent ?

La parole est aux entrepreneurs

Pour répondre à ces questions et permettre aux chefs de PME de débattre des atouts et contraintes liées à la présence syndicale (au sens large) au sein des PME, nous allons réaliser une étude en collaboration avec le secrétariat social UCM qui abordera les points suivants :

  • Évaluation du coût lié à la présence d’une délégation syndicale,
  • Craintes de la part de l’employeur,
  • Manière dont le dialogue social se passe dans les petites structures,
  • Connaissance et évaluation du permanent syndical,
  • Évaluation de la manière dont est considéré le personnel protégé.

Sur base des résultats de cette étude, nous organiserons des tables rondes avec des chefs d’entreprise, ou leurs directeurs RH, autour des différentes thématiques de l’étude afin de voir avec eux quelles sont les pistes de solution pour rendre la concertation sociale au sein des PME pérenne, quels sont les souhaits d’amélioration, d’évolution…

Nous vous donnons donc RDV le 13 juin prochain dans nos locaux à Wierde de 18h00 à 20h30 pour poursuivre ce débat, ô combien intéressant et passionnant. Intéressé ? Envoyez-nous vos coordonnées – dont votre adresse e-mail – via ce formulaire pour être repris dans notre liste d’invités.

Pour en savoir plus :

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.