Inclusion au travail : oui à la compétence

Défendre et représenter les entrepreneurs, c'est le job de UCM MouvementL’accompagnement des entreprises et des travailleurs est le seul moyen de permettre la rencontre du besoin des employeurs et des compétences des candidats.

Le Sénat de Belgique est actuellement en train de travailler sur la question de l’intégration des personnes handicapées sur le marché du travail.

L’UCM a été consultée et a répondu présente à l’invitation des sénateurs. Nous soutenons qu’un marché du travail aussi inclusif que possible est une bonne chose pour toutes les entreprises, petites ou grandes. Principalement pour l’intégration de nouvelles compétences.

L’UCM s’implique d’ailleurs pour un marché du travail plus inclusif. C’est l’objet du projet JOBCOACH. C’est aussi dans cette optique que nous avons rejoint le projet ID@work mis en place par l’ancienne secrétaire d’État Elke Sleurs.

Pour l’UCM, c’est par l’incitation et l’accompagnement des entreprises et des travailleurs (pour recruter et maintenir à l’emploi) que le marché du travail deviendra durablement inclusif : c’est le seul moyen de permettre la rencontre du besoin des entreprises et des compétences des candidats.

Ce qui nous conduit tout naturellement à rejeter toute approche obligatoire et sanctionnatrice. Singulièrement lorsqu’elle prend la forme de quota.

En effet, il ne suffit pas de décréter que le marché du travail est inclusif pour qu’il le devienne. Ajoutons que c’est dans les PME qu’il est le plus difficile d’appliquer un quota… Qu’est-ce que 3 % du personnel dans une entreprise de deux travailleurs ?

C’est en concentrant notre attention sur ce que les personnes sont capables de faire que nous réussirons à faire du handicap un épiphénomène, une anecdote…Voire une opportunité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.