Pour des bâtiments bruxellois moins énergivores

Des primes existent pour soutenir la construction ou la rénovation de bâtiments énergétiquement performants. Mais elles ne sont pas assez connues par les entrepreneurs. Explications.

Dans sa Déclaration de politique générale (DPG), l’amélioration du score énergétique de son patrimoine immobilier est l’une des priorités du Gouvernement bruxellois.

Il est vrai que l’immobilier bruxellois est reconnu comme étant l’un des plus énergivore. Ce qui se traduit par une facture énergétique trop élevée pour les entrepreneurs bruxellois. Les mesures à prendre doivent être à la hauteur de l’enjeu. 

UCM insiste pour que la rénovation du bâti et la construction d’immeubles neufs ne soient pas mises en concurrence. Les mesures incitatives en faveur des deux types de bâti doivent être complémentaires.

Pour UCM, les indépendants et PME bruxellois font partie du “public fragilisé” pointé dans la DPG. Ils ont besoin d’un soutien fort à la rénovation ou à la construction de leurs locaux.

L’un des angles d’attaque est la fiscalité immobilière (droits d’enregistrement, de succession, précompte immobilier). Une fiscalité réduite et mieux ciblée est à privilégier.

Dans l’attente du lancement du chantier fiscal annoncé dans lequel elle s’impliquera, UCM insiste sur le manque de données sur le bâti tertiaire et le manque de communication des mesures existantes.

Manque de données

Les données statistiques sur le bâti tertiaires font défaut. Ces données sont pourtant indispensables pour orienter et budgétiser les mesures à prendre. En effet, l’impact des mesures doit systématiquement être mesuré au préalable afin d’éviter une hausse des loyers, des faillites, la vente de l’immeuble appartenant à l’entreprise, …

Selon nous, il doit être possible de mettre en commun les données de l’Institut bruxellois de statistiques (IBSA), des 19 communes bruxelloises, de l’administration bruxelloise, de la Fédération des notaires, de l’administration patrimoniale fédérale. A tout le moins, les opérations à venir de vente/achat et les baux commerciaux devraient être repris dans un registre central bruxellois.

Des mesures à faire connaître

Prendre des mesures, c’est une chose. Les faire connaître, c’est encore mieux. Pour UCM, c’est une priorité. De nombreuses primes existent mais sont insuffisamment utilisées par les PME, faute de les connaître. Les plans d’investissements sont donc montés sans en tenir compte. CQFD


Le saviez-vous ?

UCM propose un “Pack énergie”, un accompagnement global permettant aux TPE et PME bruxelloises du secteur marchand de diminuer leur consommation énergétique.

Concrètement, cela sert à quoi ? Réponse dans le témoignage ci-dessous :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.