Les chiffres restent inquiétants pour les indépendants

Régulièrement, les membres de l’Economic risk management group (ERMG) interrogent des milliers d’entreprises belges sur les effets du Covid-19 sur leurs activités. Parmi les sondés, les clients UCM. Focus sur les résultats des indépendants et des PME francophones.

Il nous semble en effet utile, en ce mois de décembre, de faire le point sur la situation des indépendants et des chefs de PME francophones dans le cadre de cette enquête.

Le chiffre d’affaires recule

On enregistre un recul de 14 % du chiffre d’affaires dans l’ensemble. Ce qui représente une amélioration de 3 % par rapport à novembre 2020. Cependant, bien qu’étant les plus touchées, les petites entreprises et les travailleurs indépendants enregistrent un meilleur redressement de leur chiffre d’affaires que les autres entreprises. Une certaine capacité à rebondir rapidement donc.

Sur la base des réponses de nos clients, le recul du chiffre d’affaires chez les indépendants (sans salariés) est en moyenne de 41 % contre 50 % il y a un mois, soit une amélioration de 9 %. Cela reste cependant préoccupant. L’absence de la demande (54 %) et l’interdiction partielle ou totale d’exercer l’activité (46 %) expliquent la baisse de l’activité selon les répondants.

Le niveau d’inquiétude au sujet de l’activité commerciale actuelle de l’entreprise, mesurée sur une échelle de 1 (peu anxieux) à 10 (très préoccupé), est passé de 6,9 en novembre à 6,5 en décembre, pour l’ensemble des entreprises ayant répondu à l’enquête. Le score pour les indépendants est plus élevé et stable à 7,8.

Les indépendants ayant des problèmes de liquidité sont plus nombreux en décembre (52,4 %) qu’en novembre (48,4 %), contrairement à la moyenne des répondants de l’étude. Les retards de paiement des pouvoirs publics sont pointés du doigt par 17,2 % des indépendants. Cette proportion était de 8,6 % il y a un mois. C’est inacceptable qu’un effort ne soit pas réalisé par les pouvoirs publics de manière à assurer une trésorerie suffisante pour nos entrepreneurs.

9,4 % des indépendants envisagent mettre fin à leurs activités

À la question concernant les démarches de faillite actuelle ou dans les 6 mois à venir, 9,4 % des indépendants répondent qu’ils font actuellement ou feront dans les prochains mois les démarches pour clôturer leur activité. Selon la BNB, il y avait 833.200 indépendants au 3e trimestre de 2020. Ce qui impliquerait que quasiment 80.000 indépendants s’apprêtent actuellement ou prochainement à faire les démarches pour déclarer la faillite de leur activité en Belgique.

Les indépendants, les plus fragilisés de la crise

Bien que la situation globale s’améliore, les indépendants continuent de subir les affres de la crise de manière très violente. Selon certains indicateurs, leur situation s’empire même. On pourrait perdre jusqu’à un indépendant sur 10 à la fin de cette année. Des drames économiques, sociaux et par-dessus tout humains sont encore à craindre ! Une réponse politique doit être apportée.


En savoir plus :

About Charlie TCHINDA

Charlie Wesley TCHINDA TAMETSA Statisticien – Coordinateur des Etudes UCM National - Service d'Etudes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.