Un pack de soutiens wallons à la solvabilité et la relance

Après les liquidités, la Wallonie soutient la solvabilité et la relance des entreprises. Attention : nous sommes toujours en pleine gestion de crise.

UCM accueille favorablement ces mesures.  Mais il ne saurait s’agir d’une véritable relance tant que la stratégie de vaccination n’est pas accélérée.

Ces initiatives ne déploieront pleinement leurs effets qu’à partir du moment où un calendrier clair de réouvertures sera établi. Les PME ont besoin de perspectives pour envisager leur avenir. Il y a urgence !

La première aide à la relance ? C’est aussi et avant tout la vaccination !

Une fois toutes ces incertitudes levées, les indépendants et chefs de PME pourront compter sur une nouvelle batterie de soutiens wallons.

 

Un fonds de solvabilité de 400 millions d’euros, ses objectifs ?

  1. Renforcer les fonds propres des entreprises par une augmentation de capital. Les secteurs fortement impactés par la crise pourront bénéficier de ce soutien qui s’articulera pleinement avec le Fonds de relance et de transition du Fédéral.
  2. Permettre la croissance et la transition des entreprises. Ce fonds est créé au départ de la SRIW, de la SOGEPA et des Invests. Les projets d’investissements, d’extension et de modification des processus seront soutenus.

Un prêt subordonné “Propulsion”

Ce nouveau prêt pourra aller de 50.000 à 1.000.000 d’euros. Il sera associé à un crédit bancaire d’une durée équivalente (maximum 10 ans) et mis en œuvre par la Sowalfin avec un taux fixe de 2,5 %/an. Des franchises de remboursement en capital de minimum 6 mois et maximum 2 ans seront incluses.

Important : aucune garantie ne sera demandée ni à l’entrepreneur, ni à la banque.

Un prêt “Ricochet-Relance”

Il s’agit bel et bien d’une refonte du prêt Ricochet.

Ses nouvelles modalités :

  • le montant empruntable passe de 45.000 à 100.000 €;
  • la banque et la Sowalfin peuvent chacune intervenir à hauteur de 50.000 € (contre 30.000 et 15.000 auparavant);
  • la franchise en capital passe de 6 mois à 2 ans maximum;
  • la Sowalfin peut dès à présent, et via ce prêt subordonné, intervenir conjointement à un moratoire de minimum 6 mois octroyé par la banque;
  • la garantie de la Sowalfin sur ce crédit reste, elle, inchangée.

Pour en bénéficier, contactez votre organisme bancaire dès le 15 mars.

Un accompagnement non financier à la relance

Ce nouveau mécanisme devrait permettre d’accompagner les 30 % de PME wallonnes qui désirent changer de business model. UCM s’en réjouit !

Il comprend d’abord un diagnostic relance et redéploiement. Le but ? Aider les chefs de PME dans leur transition et leur proposer un véritable plan d’actions. Mais aussi rassurer leurs partenaires financiers et commerciaux. Ce dernier aspect est primordial dans cette période où les banques n’ont pas toujours fait preuve de flexibilité dans l’analyse des dossiers. Nous espérons qu’elles seront rassurées et pourront examiner les demandes au cas par cas.

Un suivi de cette relance sera également assuré pour garder à l’œil la relance et la résilience de l’entrepreneur.

Les opérateurs du réseau de la Sowalfin, dont UCM fait partie, vont à nouveau se mobiliser : ils se poseront en véritables partenaires d’écoute, d’échanges, et de travail sur les pistes de solution nécessaires. L’objectif ? Permettre aux entrepreneurs de trouver la force et la manière de rebondir.


En savoir plus

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.