Les indépendants ne connaissent pas leurs droits

Les indépendants consacrent leur temps à leur business, pas à s’informer sur leurs droits en matière de sécurité sociale. C’est l’un des principaux enseignements de notre Grand Baromètre du Statut Social des Indépendants 2019. La proposition d’UCM pour améliorer cela : développer une application mobile pour leur donner accès à des informations personnalisées quand ils en ont besoin.

Force est de constater, avec la 4e édition de cette enquête UCM, que les indépendants connaissent peu leurs droits.  En matière de pension,  par exemple, près de 4 indépendants sur 10 ne savent pas ce qu’ils toucheront à leur pension (38 %).  Près d’un tiers d’entre eux (30,5 %) ne voient pas clair dans les réformes.

Dans les autres branches de la Sécu, la situation est encore bien pire :

  • plus d’un indépendant sur deux ignore disposer d’une assurance indemnités en cas de maladie (55 %);
  • plus de 7 indépendants sur 10 ne connaissent pas les possibilités de reprise à temps partiel après l’arrêt-maladie (74,5 %);
  • près de 7 indépendants sur dix  ignorent disposer d’une aide financière en cas de faillite ou de cessation forcée (68,3 %);
  • la majorité des indépendants ne connaissent pas le congé de maternité (59,2 %) et les 105 titres-services fournis gratuitement à la maman (63,8 %).

Ce n’est pourtant pas faute de voir, au cours des dernières années,  de nombreuses campagnes de sensibilisation et d’information à leur intention. La dernière grande campagne a été organisée, en 2018, à l’occasion des 50 ans du statut social.

Et lorsqu’on interroge les indépendants sur leurs attentes en matière de calcul de cotisations sociales, seuls 11,56 % d’entre eux souhaitent recevoir plus d’informations.

Une info personnalisée, accessible quand l’entrepreneur le souhaite

Les entrepreneurs ont une attente : qu’on les laisse s’occuper de leur business. Et lorsqu’ils sont confrontés à la maladie, à un échec ou à un heureux événement, c’est à ce moment-là qu’ils souhaitent accéder à leurs dossiers et savoir quelles possibilités s’offrent à eux. Bref, une information claire, personnalisée et accessible quand ils en ont besoin.

La proposition UCM ? Mobiliser des moyens pour développer des applications mobiles et autres services digitaux.  Le Statut social qui dispose d’un fonds “pour le bien-être des travailleurs indépendants” (3,5 milliards €) a les moyens nécessaires pour financer l’Inasti (Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants) et les Caisses d’assurances sociales pour ces développements.

Télécharger le Grand Baromètre du Statut social des Indépendants 2019 (pdf)

Les 3 priorités des indépendants ne varient pas

Outre la question de l’information, l’enquête 2019 conforte les positions du top 3 des couvertures à améliorer en priorité.

  1. Plus de 8 indépendants  sur 10 demandent une amélioration du montant de la pension (82,5 %). Et effectivement 84,6 % des indépendants s’en inquiètent, c’est 4 % de plus qu’il y a trois ans (80,6 % en 2016).
  2. 46 % des indépendants souhaitent une meilleure prise en charge des arrêts-maladie. Ok, ils sont désormais indemnisés dès le 1er jour, mais c’est aujourd’hui la perte de pouvoir d’achat sur les moyen et long termes qui les préoccupent : 87 % d’indépendants jugent insuffisantes les indemnités actuelles en cas de maladie de plusieurs mois.
  3. Le renforcement du droit passerelle et couverture en cas de faillite est une priorité pour 41,6 % des indépendants.

About Renaud FRANCART

Actif dans la sécurité sociale des travailleurs indépendants, mon expertise porte notamment sur les obligations sociales des indépendants, sur les pensions (réformes et prometteur système à points), l'assurance maladie-invalidité, les allocations familiales, ou encore les assurances complémentaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.