Les promesses du gouvernement wallon envers les employeurs

Les promesses du gouvernement wallon envers les employeursLe nouveau Gouvernement wallon est sur les rails. Son programme aussi. Il contient de nombreux projets relatifs à l’emploi dans les entreprises. Focus sur quelques dossiers à suivre durant ces prochaines années. 

Le nouveau Gouvernement wallon affiche clairement une volonté de mieux se concerter avec les organisations patronales et syndicales dans les matières socio-économiques. C’est positif. C’est un processus qui peut être plus lent, mais qui garantit une paix sociale et évite des mesures qui passent à côté des besoins de terrain. 

Des opérateurs de formation wallons plus efficaces

Les engagements du Gouvernement font la part belle aux volontés d’accroître les collaborations entre les opérateurs de formation wallons. L’idée semble être de rationaliser et d’optimiser les structures qui existent, ce notamment pour mieux répondre aux besoins des entreprises. C’est positif. En particulier si cela permet de rationaliser les dépenses publiques.

Toutefois, au-delà des synergies et des économies d’échelle, peu est proposé pour répondre au problème n°1 en termes de formation dans nos entreprises : le manque de candidats à former. Dans un bon nombre de filières, l’offre de formation est là, est prête, mais les jeunes et demandeurs d’emploi n’y vont pas ou pas assez. C’est sur cet aspect que le Gouvernement wallon doit travailler en priorité selon UCM.

Une évaluation des aides à l’embauche

Le Gouvernement souhaite globalement évaluer et revoir le système des aides à l’emploi dans les entreprises. Le but est d’éviter les effets d’aubaine s’il y en a qui sont constatés, et d’enclencher certains conditionnements d’octroi.

Si UCM est positive sur la démarche, elle sera particulièrement attentive à éviter une nouvelle révision des moyens à la baisse sur le dos des petites entreprises wallonnes, qui ont déjà subies la fin des primes à l’emploi en 2017.

UCM demandera également une stratégie globale d’évaluation pour tous les dispositifs publics en place et à venir. Cette évaluation devra cadrer avec les objectifs ambitieux de la législature : augmenter le taux d’emploi de 5 %, soit une création nette d’environs 100.000 nouveaux emplois. Il s’agira également de définir des objectifs clairs de création d’emplois d’ici 5 ans, chiffrés mesure par mesure, avec des orientations assumées sur les secteurs visés et le vecteur d’emploi souhaité (marchand, non-marchand, secteur public). UCM insistera sur le besoin d’avoir davantage d’emplois dans le secteur privé en Wallonie, et ce tant en effectifs salariés qu’indépendants.

Envoyer des faux CV aux employeurs pour les contrôler à leur insu

Le Gouvernement veut que l’inspection wallonne lance des tests de situation pour lutter contre les discriminations à l’embauche, en envoyant de faux CV et en passant des appels téléphoniques bidons aux employeurs -et à leurs travailleurs- pour les contrôler à leur insu.

UCM dit depuis plusieurs années tout le mal qu’elle pense de cette mesure n’offrant aucune plus-value par rapport à l’arsenal légal actuel.  C’est un projet aux antipodes des engagements “PME-Friendly” du Gouvernement. Cela va dans le sens inverse d’une région bienveillante et pragmatique pour les petites entreprises qui embauchent.

Nouveau système d’attestations : ne pas tomber dans l’excès

Le Gouvernement veut créer un nouveau système d’attestations pour toutes les formations reçues dans les entreprises, qu’elles soient formelles ou informelles. Devrez-vous aller jusqu’à diplômer un travailleur après lui avoir expliqué comment fonctionne la nouvelle photocopieuse ? UCM craint une nouvelle augmentation du formalisme et de la charge administrative pour les petits employeurs wallons. Une certification des compétences des travailleurs n’a de sens que si elle permet de réellement jauger des compétences utiles et pertinentes des candidats. Une multiplication des certificats ne fait que déforcer la plus-value du système dans son ensemble.

Il ne s’agit ici que de quelques projets que nous avons épinglés parmi d’autres dans le programme du nouveau Gouvernement wallon. Mais vous l’aurez compris : certaines mesures pourraient réellement impacter votre quotidien d’employeur. C’est pour cela qu’UCM veille à défendre vos intérêts, à porter votre voix et à faire en sorte qu’engager et occuper du personnel vous apporte toujours plus d’avantages que d’inconvénients.

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.