Mesures fédérales : préserver l’emploi, une priorité

Les 10 partis qui soutiennent le Gouvernement ont pris des mesures positives d’aide aux PME et à l’emploi jusque fin août. Au minimum ?

ucm-voice-coronavirus-mesures-fédérales-employeurs-PME

Samedi 6 juin, réunion très importante du “Kern + 10” (composé de la Première ministre, des vices-premiers ministre et des 10 présidents des partis qui soutiennent le Gouvernement, de l’intérieur et de l’extérieur). Le menu des discussions était copieux. Prolonger certaines mesures et en instaurer de nouvelles pour qu’un maximum d’entreprises puissent survivre à la crise.

Chômage temporaire pour force majeure

La première mesure qu’il fallait prolonger, c’est le dispositif exceptionnel de chômage temporaire pour force majeure mis en place dès le mois de mars. Les employeurs avaient ainsi pu (sauve)garder leur personnel dans l’attente de jours meilleurs. Ces jours n’étant pas encore arrivés pour beaucoup d’entreprises, il était indispensable de poursuivre.

Le Gouvernement a posé la date du 31/08. Le Groupe des 10 (patrons et syndicats) avaient conclu un accord sur ce point. Il a été suivi. Ce qui ne signifie pas que le système doit complètement s’arrêter à ce moment là.

 

Pour nous, le système doit perdurer jusqu’au 31 décembre 2020. La date du 31 août est donc un pas dans la bonne direction.

Le congé parental “corona”

La Gouvernement a aussi voulu prolonger ce système de congé parental. Les salariés qui ont des enfants de moins de 12 ans pourront ainsi bénéficier d’un congé supplémentaire s’ils n’ont pas de possibilité de faire garder leurs enfants. Élément fondamental pour nous, l’accord de l’employeur est requis. Il ne pourra pas se faire imposer ce congé parental.

Un secteur sous perfusion

L’horeca, premier à fermer, (un des) dernier à rouvrir, mérite une attention particulière. Aussi des mesures exceptionnelles et bienvenues ont été prises pour ces entreprises.

Le chômage temporaire et le droit passerelle sont prolongés jusqu’au 31 décembre. La TVA est baissée à 6 % (sauf sur les boissons alcoolisées). Ceci permettra au secteur d’améliorer sa marge sans devoir retoucher ses prix. C’est appréciable

On parle aussi d’une dispense partielle de versement du précompte professionnel. En clair, l’employeur calculera “normalement” le précompte professionnel du travailleur mais pourra conserver une partie du cash dans l’entreprise. Cette dispense sera accessible à d’autres secteurs. À suivre.

Pouvoir d’achat

Des mesures d’aides aux personnes sont également prises. Qu’elles soient chômeuses (gel de la dégressivité des allocation), travailleuses (chèque consommation défiscalisé de 300 € que l’employeur PEUT leur octroyer) artistes, ou émargeant au CPAS.

Un “rail pass” sera aussi octroyé à tout résident belge qui en fera la demande. 10 voyages seront possibles gratuitement d’ici le 31 décembre 2020.

Ça ne s’arrête pas là

Plusieurs de nos demandes sont rencontrées. On peut donc se réjouir de ce paquet de mesures.

 

On sait déjà que d’autres discussions et décisions vont avoir lieu pour compléter ces travaux. C’est heureux lorsque l’on sait, comme le montre une étude UCM récente, 94 % des employeurs estiment souhaitable voire indispensable que de nouvelles mesures soient prises pour conserver le personnel dans les entreprises.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.