Get up Wallonia ! : l’heure de la relance a sonné

Le Gouvernement wallon veut relancer l’avenir de la Région. Nom de code de cette initiative pour construire la stratégie post-crise : “Get up Wallonia! “. UCM a fait part des priorités pour les indépendants et les PME.

©Jean-Luc Flémal/Belpress.com

Au travers du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie (CESE Wallonie) où UCM exerce un mandat proactif, nous avons mis en évidence les besoins des entrepreneurs et TPME. Retour sur le contenu de l’avis.

Les mesures prioritaires

11 mesures prioritaires ont été identifiées par les partenaires sociaux (patrons, syndicats, environnementalistes) pour améliorer la résilience de notre Région et sa capacité à relever de nouveaux défis.

UCM épingle les priorités pour les chefs d’entreprise et indépendants.

La relance de l’investissement public et privé

60 % des PME interrogées lors du dernier baromètre UCM avaient ralenti ou stoppé leurs investissements. Il est plus que jamais nécessaire de mobiliser l’ensemble des outils financiers et économiques pour créer un cadre favorable à une reprise des programmes d’investissements. Prises de participations, prêts, garanties, mobilisation de l’épargne privée et primes à l’investissement doivent pleinement sortir leurs effets. Mieux communiquer sur ces leviers est également indispensable.

Il importe aussi que les T/PME aient davantage accès aux marchés publics. Harmonisation des cahiers des charges, études de faisabilité préalables, allotissement des plus gros marchés et prise en compte du cycle de carnets de commandes des entreprises sont autant d’ouvrages qu’il convient de remettre sur le métier.

Favoriser la réindustrialisation

L’identification des chaînes de valeurs wallonnes et des maillons sectoriels est une phase cruciale pour préparer la réindustrialisation de la Wallonie. Il faut encourager le maillage des entreprises et le BtoB wallon.

Une meilleure connaissance de notre tissu économique ne doit plus se faire attendre !

Les pôles de compétitivité et clusters dont l’expertise sera mobilisée doivent voir le nombre de PME en leur sein augmenter.

Économie circulaire et circuits courts

La Wallonie doit introduire la dimension de l’économie circulaire comme modèle transversal à toutes ses politiques. Il ne faut donc pas créer de nouveaux pôles pour ce modèle économique qui concerne tous les pans de la société.

Le lien entre économie circulaire et circuits courts doit lui aussi être amplifié afin de valoriser l’emploi local et maximiser les retombées économiques régionales.

Digitalisation et e-commerce

La crise a fait prendre conscience à beaucoup que la vente en ligne est un canal appréciable à côté du commerce traditionnel. C’est pourquoi la Région doit amplifier ses actions en faveur de l’e-commerce et intégrer cette dimension dans la formation des chefs d’entreprise.

Des aides à l’emploi et à la formation plus proches des PME

Les différentes aides pour les entreprises wallonnes (Impulsion, SESAM, PFI, chèque-formation …) sont en cours d’évaluation. Nous veillerons particulièrement à ce que ces aides, éventuellement réformées, soient simplifiées et aident davantage les petites entreprises qui embauchent ou occupent du personnel.

L’impact de toute réforme ou nouvelle mesure devra impérativement être chiffré en termes de perspectives de création d’emplois par secteur et vecteur (public, marchand, non-marchand).

Monitoring et cohérence à tout prix

Pour s’assurer que les politiques mises en place atteignent effectivement leurs cibles, une évaluation régulière sera nécessaire. Objectif : recalibrer les moyens en fonction des évolutions et besoins.

Enfin, UCM continuera à dialoguer avec chaque niveau de pouvoir afin que leurs politiques de relance soient cohérentes. Objectif : assurer un paysage clair et lisible pour nos entrepreneurs.


En savoir plus :

  • Lire la synthèse de la note Get up Wallonia ! 
  • Découvrir la vidéo du CESE Wallonie présentant les impacts potentiels de la crise du COVID-19 pour l’économie régionale :

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.