Wallonie : l’indemnité de 3.500 € disponible le 9 septembre

Le ministre wallon de l’Économie vient de l’annoncer : la plateforme pour introduire une demande d’indemnisation complémentaire de 3.500 € pour les secteurs encore au ralenti ou à l’arrêt sera en ligne le 9 septembre.

Pour obtenir cette indemnité, il faut remplir les 2 conditions suivantes :

  • Avoir bénéficié de l’indemnité de 5.000 €;
  • Être actif dans un des secteurs suivants :
    • Discothèques, dancing et similaires
    • Projection de films cinématographiques
    • Organisation de salons professionnels et de congrès
    • Gestion de salles de théâtre, de concerts et similaires
    • Activités foraines
    • Entretien corporel
    • Transports urbains et suburbains de voyageurs
    • Autres transports terrestres de voyageurs
    • Taxis
    • Gîtes de vacances, appartements et meublés de vacances
    • Chambres d’hôtes
    • Hébergements et autre de courte durée
    • Services de traiteurs
    • Activités photographiques
    • Conceptions de stands d’exposition
    • Location de vaisselle, couverts, verrerie, de fleurs et de plantes, d’articles pour la cuisine, d’appareils électriques et électroménagers
    • Locations de costumes, de textiles, de bijoux
    • Locations de tentes
    • Agences de voyages, voyagistes, services de réservation
    • Activités créatives, artistiques et de spectacle
    • Evénementiel sportif

Les codes NACE correspondant à ces secteurs seront prochainement publiés dans un arrêté ministériel ainsi que dans les FAQ de la Région wallonne.

La demande est à introduire sur la plateforme covid.wallonie à partir du 9 septembre et ce, jusqu’au 15 octobre inclus.

Soutenir les secteurs les plus impactés

Objectif annoncé du gouvernement : soutenir les entreprises ayant pleinement subi les impacts des mesures de lutte contre le coronavirus (faire partie des secteurs à l’arrêt / avoir une activité intrinsèquement liée aux décisions relatives aux événements de masse / voir son activité limitée en raison de la restriction en ce qui concerne les voyages à l’étranger).

Nous déplorions précedemment que cette aide n’atteigne pas pleinement ses objectifs : les secteurs fortement liés au tourisme, à la culture et à l’événementiel n’étaient pas tous repris. Nous pointions du doigt les taxis/LVC et les hôtels, tous deux laissés pour compte.

On nous annonce aujourd’hui que les taxis sont repris dans la liste : une victoire supplémentaire pour UCM et un premier pas dans le bon sens !

Après l’urgence, la relance

La suite ? Sophie Wilmès l’a martelé ce lundi matin dans son interview de rentrée : il est temps de s’engager dans une dynamique de gestion du risque, à long-terme !

Les aides d’urgence arrivent à bout de souffle. Elles ne suffisent plus aux indépendants et les Régions n’ont pas des moyens illimités.

La vraie question aujourd’hui, est : comment travailler malgré la présence du virus puisque nous ne sommes pas armés pour sa disparition immédiate ?

Oui, l’heure est aux plans de relance pour éviter l’aggravation de la crise sociale et économique. C’est le message que nous faisons passer, nous et 30 fédérations sectorielles, à nos décideurs : Laissez les entrepreneurs travailler!

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.