Rencontre avec l’Observatoire de la commande publique wallonne

Rendre les marchés publics accessibles aux PME : un des chantiers sur lequel UCM travaille sans relâche. C’est dans ce cadre que nous avons rencontré l’Observatoire de la commande publique.

Rétroactes

Créé il y a un an au sein du SPW, l’Observatoire de la commande publique wallonne (OPCW) oeuvre pour une meilleure connaissance des marchés publics wallons. Autrement dit, il se place du côté des pouvoirs adjudicateurs et entend optimiser la manière dont ceux-ci passent leurs marchés : les rendre plus adéquats par rapport à la réalité de terrain et favoriser la transparence font partie de ses objectifs clefs.

UCM, en tant que fédération interprofessionnelle, se positionne du côté des adjudicataires et entend favoriser la participation des petites et moyennes entreprises aux marchés publics.

Il est donc primordial que nos deux institutions agissent conjointement pour envisager la thématique dans son ensemble.

Mais nous n’avons pas attendu pour commencer le travail :

Au travers de ces plaidoyers, plusieurs maîtres-mots : harmonisation des cahiers des charges, exemplarité des pouvoirs publics (quant aux critères inclus dans leurs cahiers), allotissement des plus gros marchés, large publicité, utilisation modérée des clauses de réservation de marché, contrôle de la sous-traitance, racourcissement des délais de paiement, recours aux avances, etc.

Quelques avancées

Voyez par vous-mêmes : la Wallonie vient d’inscrire l’achat de biens issus de l’économie circulaire comme objectif à atteindre au sein des marchés publics de ses administrations (mettant ainsi en oeuvre le principe d’exemplarité). Elle diffuse un guide anti-dumping, contenant des clauses types pour l’harmonisation des cahiers des charges. Enfin, elle a créé l’Observatoire et compte de la sorte accélérer le travail.

Et maintenant ?

En l’absence d’une meilleure connaissance de notre tissu économique régional, il est illusoire de penser accroître la participation des entreprises wallonnes aux marchés publics wallons. Un “patriotisme” régional (à l’instar de ce qui prévaut en Flandre) sera un levier de participation aux marchés, et vice-versa. Les entreprises doivent apprendre à mieux se connaître.

Parallèlement, la Région doit connaître ses entreprises. Un cadastre de celles-ci à replacer sur des chaînes de valeurs est indispensable pour identifier les secteurs clefs et les PME qui y sont actives.

Avec l’OPCW, nous avons donc convenu de collaborer sur :

  • des études thématiques axées sur le volet entreprises – adjudicataires ;
  • une connaissance accrue de notre tissu économique régional et des entreprises qui répondent aux marchés. La Cellule de Veille au sein de la Sogepa dispose déjà ce type de données que nous pourrions, tous les trois, analyser.

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.