Wallonie : nouvelles mesures de soutien pour les secteurs en crise

Le gouvernement wallon vient d’annoncer avoir dégagé 154,4 millions d’euros supplémentaires pour les secteurs en crise. Pour qui? Réponses ci-dessous.

Renforcement du soutien pour les secteurs encore à l’arrêt ou au ralenti

Pour qui ?

Les entreprises qui démontrent une perte de chiffre d’affaires de minimum 60 % au 3e trimestre 2020 (en comparaison avec le même trimestre de l’année passée).

Les secteurs éligibles selon les codes NACE déterminés : nous les avions listés précédemment et déplorions l’absence de certains secteurs. La Wallonie nous a entendu et ajoute notamment les transports de voyageurs par taxis (49.320) mais aussi les activités récréatives et de loisirs (93.299) ainsi que les commerces de détail sur éventaires et marchés (47.8).

Quoi ?

Au vu de la prolongation de la crise, le gouvernement a décidé d’augmenter l’indemnité, qui passe ainsi de 15 à 30 % du chiffre d’affaires trimestriel.

Mais aussi d’augmenter les montants des différents plafonds selon le nombre d’équivalents temps-plein, qui deviennent ainsi les suivants ;

  • 0 ETP : 5.000 €
  • 1-9 ETP : 10.000 €
  • 10-49 ETP : 20.000 €
  • 50 ETP et plus : 40.000 €

Et encore de doubler le montant minimum d’intervention : passant de 1.500 à 3.000 €. Cela concerne notamment les starters (entreprises et indépendants créés entre le 1er avril 2019 et le 12 mars 2020) qui auront eux aussi droit à une indemnité de 30 % de leur chiffre d’affaires mais qui ne pourra pas être inférieure à 3.000 €.

 

Indemnité spécifique pour les entreprises de l’horeca

Pour qui ?

Les entreprises actives dans les secteurs et sous-secteurs suivants :

  • 56.101 : restauration à service complet
  • 56.102 : restauration à service retreint
  • 56.301 : cafés et bars
  • 56.309 : autres débits de boissons

UCM déplore que les fournisseurs de l’horeca n’aient pas été pris en compte, eux qui sont pourtant tout aussi impactés !

Quoi ?

Un dispositif forfaitaire par paliers selon la taille de l’entreprise en fonction de ses effectifs ;

  • 0 ETP : 3.000 €
  • 1-4 ETP : 5.000 €
  • 5-9 ETP : 7.000 €
  • 10 ETP et plus : 9.000 €

Tout ça, pour quand et comment ?

La date de disponibilité de ces aides n’est pas encore connue. Le ministre assure qu’il communiquera amplement sur ces modalités. Nous aussi.

L'auteur.e de cet article

Daphné Sior
Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse.
En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap