Guide générique, bientôt la version 4 ?

Le Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail a créé l’outil de référence en terme de bien-être au travail durant la crise. Le tenir à jour est une préoccupation de chaque instant. Mais il doit rester lisible et “user friendly”.

Le guide générique est conçu comme le point de rencontre des questions sanitaires liée au coronavirus avec les intérêts des travailleurs et des employeurs. Il est principalement l’œuvre des partenaires sociaux. La première version date du mois d’avril 2020.

Depuis, au gré des déconfinements, reconfinements et du télétravail tantôt recommandé, tantôt obligatoire, il a fallu conserver à ce guide sa pertinence et le faire évoluer avec les connaissances scientifiques du virus.

Pour nous, il va de soi que les préoccupations sanitaires passent avant tout. La sécurité des collaborateurs et des clients ne saurait pour aucun motif être remise en question.

Cependant, l’arbre sanitaire, fut-il le plus gros, ne doit pas cacher la forêt des préoccupations des indépendants et chefs de PME, dont beaucoup ont trait à l’impossibilité de simplement pouvoir faire correctement leur métier.

Ventilation

Dernièrement, le Conseil supérieur de la santé a remis un avis sur l‘aération optimale du lieu de travail. La question est évidement traitée dans le guide. Mais un détail interpelle. Le guide ne parle pas explicitement d’adapter le nombre de personnes dans le local de travail aux possibilité d’aération de ce dernier.

Modifier le guide sur un point pareil peut paraitre anecdotique, voire superflu. Pour nous, une adaptation du guide ne doit être envisagée que si elle est utile et pertinente. Et surtout si elle conserve au guide son caractère lisible.

Pas d’avalanche de chiffres et de normes qu’il faut s’ingénier à comprendre pour aérer des locaux dont beaucoup sont de toutes manières désertés en raison du télétravail ou du chômage temporaire.

Nous ne nous opposerons pas à ce que cette précision soit apportée au guide, si elle est demandée par tous. Mais il ne fait pas de doute que ceci ne doit pas donner lieu à de larges explications. Deux phrases tout au plus.


Articles déjà parus sur le sujet




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.