Un pas en avant, trois en arrière

Le yoyo autour du télétravail n’aide pas les indépendants dans la gestion de leur entreprise.

Le comité de concertation s’est tenu hier, et ce pour la 22e fois. Baromètre de nos jauges depuis près de deux ans, ce « codeco » nous a laissé un goût amer en travers de la gorge.

Des mesures devaient être prises pour enrayer la progression du virus et l’engorgement des hôpitaux. Soit. C’est une bonne chose, c’est même primordial. Mais la valse en deux temps autour du télétravail n’aide pas les indépendants dans la gestion quotidienne de leur entreprise.  Quatre jours de télétravail obligatoire jusqu’au 13 décembre suivis de trois jours jusqu’à la fin de l’année, c’est un scénario yoyo difficile à mettre en place. Dans les très petites structures, interdire sans discernement la présence des collaborateurs dans l’entreprise peut paralyser le fonctionnement.

Les patrons de PME sont à même d’assurer la sécurité de leur personnel, sans recourir à un équipement coûteux comme cela semble envisagé. Ils sont déjà suffisamment occupés, et doivent s’affranchir d’une charge administrative supplémentaire que demande l’enregistrement de fréquentation des lieux par leurs collaborateurs.

UCM demande que les contrôles, s’ils existent, soient souples et que les sanctions soient exclusivement réservées aux cas manifestes de mauvaise volonté.

De plus, nous n’envisageons pas une seule seconde que les aides covid (droit passerelle et chômage Corona) ne soient pas prolongées, pour permettre aux indépendants de faire face aux réalités du terrain. Le soutien à ces travailleurs, trop malmenés depuis 20 mois, doit être efficace.

Bien sûr, nous veillerons au bon fonctionnement de ces mesures, et n’hésiterons pas à interpeller les instances concernées en cas de dysfonctionnement.

Enfin, UCM salue la décision de généraliser la troisième dose de vaccin. Seule une protection généralisée efficace permettra de retrouver une vie sociale de qualité et une activité économique soutenue. Toutes les pistes doivent être envisagées pour améliorer la couverture vaccinale, qui s’avère aujourd’hui insuffisante.

About Isabelle Morgante

Chargée de Communication chez UCM depuis 2009 et aujourd'hui responsable de la communication digitale. Je veille à mettre en lumière le travail et l'expertise des conseillers du service d'études, toujours au service des entreprises wallonnes et bruxelloises.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.