La Région bruxelloise aide à nouveau ses discothèques et TPE

La crise perdure. Les mesures sanitaires sont renforcées au fil des jours et des semaines. Le soutien des gouvernements aux secteurs et entreprises en difficultés doit continuer. Le gouvernement bruxellois réagit avec deux mesures complémentaires.

Les discothèques bruxelloises bénéficient d’un million d’euros d’aide gouvernementale

D’abord, une prime pour les discothèques

Suite à la décision du codeco de fermer les discothèques, le gouvernement bruxellois, à l’initiative de la Secrétaire d’Etat, Barbara Trachte, a décidé d’octroyer 1 million supplémentaire pour ce secteur.

Il s’agit d’une nouvelle aide économique dont les montants sont compris entre 14.000 à 54.000 euros (en fonction du nombre d’ETP). Cette aide concerne les établissements bénéficiant du Code NACE 56.302. Un soutien plus que nécessaire pour ce secteur !

Pour Barbara Trachte, «le milieu festif et de la nuit est un secteur important pour l’image et l’attractivité économique de Bruxelles. Il était important que la Région apporte un soutien rapide, afin de lui permettre de surmonter ce nouveau coup d’arrêt».  

Ensuite, des prêts pour les petites entreprises

Il y a eu les prêts Recover, ensuite les prêts Oxygen. Depuis l’épuisement de leurs enveloppes budgétaires respectives, il n’y avait plus de possibilité de prêt de trésorerie pour les TPE. UCM réclamait un nouvel outil, nous avons été entendu !

Sur proposition de Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique, le Gouvernement bruxellois a décidé d’octroyer des moyens financiers additionnels à Brusoc, filiale de finance&invest.brussels, afin de soutenir les petites entreprises, sous la forme d’une recapitalisation de 15 millions d’euros.

L’objectif est de soutenir, via des prêts, les petites entreprises (-de 10 ETP) existantes avant la crise du Covid-19, dont l’activité a été structurellement impactée, directement ou indirectement, par cette crise, dans une optique de relance et de redéploiement de l’économie bruxelloise.

Ce nouvel outil s’inscrit dans une logique de complémentarité avec le fonds de solvabilité et de relance “boosting.brussels qui est en cours de finalisation pour les entreprises de + 5ETP avec objectifs d’investissement.

Et les autres ?

D’autres secteurs sont encore limités dans l’exercice de leur activité par les mesures sanitaires. Nous pensons, entre autres, à l’évènementiel, l’Horeca et le sport. Ceux-ci attendent des mesures de soutien également. L’appel est lancé !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.