Indépendants : être bien au travail, c’est essentiel !

La bonne santé d’une PME passe obligatoirement par celle de son dirigeant.

Ne pas attendre le burn-out. Travailler sur la prévention, quand l’indépendant est dans son entreprise. UCM s’empare du dossier.

La question très grave de l’enfer du burn-out revient dans l’actualité. Les indépendants et patrons de PME sont particulièrement concernés.

Pas le temps d’être en burn-out !

La santé. Physique et mentale. Sociale aussi. Voilà un sujet fondamental, mais qui échappe bien souvent aux indépendant-e-s. Certainement quand l’activité connaît des soubresauts.

Nous avions déjà abordé sur notre blog la question suivante: “Indépendants, ai-je le droit d’être malade ?”
Avec une réponse assez claire, chiffres à l’appui : “Oui, mais pas au point d’arrêter mes activités”.

UCM s’intéresse, non seulement, aux facteurs de burn-out chez les indépendants, mais aussi aux facteurs salutaires que constituent l’engagement, l’autonomie, la passion, le pouvoir de décision… Des facteurs salutogènes expliqués par le professeur Olivier Torrès de l’Université de Montpellier. Facteurs qui font que beaucoup d’indépendants peuvent dire sereinement “Je n’ai pas le temps d’être en burn-out. Merci tout va bien pour l’instant !”.

Un esprit sain, un corps sain…

Les chiffres de nos enquêtes sur le bien-être chez les indépendants montrent l’étendue des risques (UCM Liège et UCM Lux, 2021) :

  • 70% des indépendants se plaignent de fatigue générale ;
  • 61% souffrent d’insomnie ;
  • Seulement 65% se disent en bonne santé.

Et au niveau social, on sait aussi que les indépendants déclarent des charges de travail, des horaires,.. parfois hors normes. 22% des indépendants indiquent travailler plus de 60 heures par semaine.

On connaît également toute l’importance de disposer de bons réseaux professionnels, mais aussi de maintenir un équilibre avec la vie privée (familles, amis, loisirs,…).

…dans une entreprise au top

Les indépendant-e-s, la tête dans le guidon, courent davantage le risque de dévier dangereusement de la bonne trajectoire.

“La bonne marche de la petite entreprise ne tient souvent qu’à un fil, celui de la santé de son dirigeant.”, Olivier Torrès, Thomas Lechat, 2016, Erudit.org.

L’activité des indépendants, seul(s) ou dans les PME, est bien plus dépendante de la santé des personnes qui la portent que dans les grandes entreprises. Mais la question du lien de causalité entre santé du dirigeant et santé économique de l’activité – voire entre santé du dirigeant et risque/matérialisation de faillites – mérite d’être encore approfondie ces prochains mois.

Bien entendu, le bien-être des entrepreneurs est aussi lié à des sources de stress bien spécifiques. L’enquête de 2020 pointe quatre sources principales :

  • Les responsabilités et la qualité du travail ;
  • La gestion du personnel ;
  • La gestion financière de l’entreprise ;
  • Les contrôles et le manque de soutien des institutions.

Les deux dernières années ont malheureusement ajouté à la barque, les impacts du coronavirus et des mesures sanitaires, la situation dramatique des victimes des inondations, et désormais une crise de l’énergie et des matières premières gonflée par le conflit russo-ukrainien. Qui sont aussi des challenges.

Une question sociale, économique, sociétale

Le bien-être au travail sera au cœur de l’activité d’UCM en cette année 2022. Avec OneManagement et le CESI, nous avons répondu à l’appel à projets du SPF sécurité sociale à l’initiative du Ministre David Clarinval. Il doit s’agir de mettre en œuvre, durant les 12 prochains mois, une série d’activités et d’outils de prévention du burn-out et de promotion du bien-être au travail chez les indépendants.

Dans l’attente de l’attribution des projets, UCM marque son plein soutien à cette initiative.

Travailler à la prévention, donner les outils pour mieux se protéger, plutôt que de tout miser sur l’arrêt de travail en cas de burn-out, c’est ce qu’attendent les indépendants.

About Renaud FRANCART

La sécurité sociale des travailleurs indépendants reste un levier important pour développer l'entreprenariat. J'écris ici, avec le Service d'Etudes, pour défendre les intérêts des indépendants en matière de pensions, de droit passerelle, d'assurance maladie-invalidité,... N'hésitez pas à réagir et à commenter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.