Les entreprises, les oubliées de la crise énergétique

Trop tard. Il est peut-être trop tard pour sauver nos PME. Et ce n’est pas faute d’avoir dénoncé l’urgence, avant le comité de concertation, les réunions fédérale, régionale et le sommet européen du 9 septembre prochain.

Plus les jours passent, plus la situation devient compliquée, voire inextricable pour une grande majorité de nos entreprises.

C’est la raison pour laquelle UCM demande, immédiatement – et ce en attendant mieux – un moratoire énergétique, qui permettrait aux entreprises d’être à l’abri de coupures d’énergie et de citations en faillite par les fournisseurs, un moratoire qui gèle les retards de paiement, garantit la poursuite des activités et permet la mise en place de plans d’apurement.

En plus du moratoire, UCM insiste sur une série d’assouplissements telle que :

  • Possibilité de découpler les tarifs du gaz et de l’électricité ;
  • Réduction des frais de transport et de distribution des intercommunales (les bas de facture) ;
  • Retour du mécanisme du chômage temporaire pour force majeure ;
  • Exonération des indemnités de rupture de cotisations sociales ;
  • Révision du mécanisme de liaison des salaires à l’index ;
  • Plafonnement des augmentations et gel des cotisations ;
  • Flexibilité dans les heures supplémentaires ;
  • Révision du mois de salaire garanti en cas de maladie ;
  • Libéralisation du travail étudiant.

L’inflation. Parlons-en. 9.94 %, un niveau quasi identique à celui de mars 1976, entraînant une hausse des salaires et du coût de la main d’œuvre de près de 10 %… c’est impayable et aggrave encore plus la situation !

Le comité de concertation du 31 août dernier nous a laissé très amer. Rien ou presque – si l’on excepte le maintien de la TVA à 6 % – n’a été décidé pour vous donner la chance de survivre. Bien sûr, nous serons dans le groupe de travail évoqué en codeco, en votre nom, afin de porter vos revendications, tout comme nous avons été autour des tables de réunions fédérale et régionale de ces dernières heures.

C’est aujourd’hui et demain que les entreprises doivent payer leurs factures… toutes leurs factures !  C’est donc aujourd’hui qu’il faut agir ! L’Europe se réunira vendredi. Nous vous tenons informés !

About Isabelle Morgante

Chargée de Communication chez UCM depuis 2009 et aujourd'hui responsable de la communication digitale. Je veille à mettre en lumière le travail et l'expertise des conseillers du service d'études, toujours au service des entreprises wallonnes et bruxelloises.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.