Les freelancers, des salariés comme les autres ?

Ce mardi 4 juin, la CSC est sortie dans la presse pour annoncer la création d’une nouvelle affiliation pour l’indépendant « solo », comprenez freelancer.

 

UCM s’étonne de cette sortie de la CSC. En effet, la connaissance de la culture et du statut d’indépendant ne s’improvise pas. Défendre et représenter l’entrepreneuriat, et le statut qui le matérialise, n’est pas une question de mode ou de manque d’affiliés, c’est avant tout une question de conviction et  de partage de valeurs.

Il est nécessaire de rappeler que le statut d’indépendant n’est pas un « sous-statut » de salarié. C’est un statut avec des obligations et des droits. Nous nous sommes assez battus pour cela et nous le ferons encore. À tous les niveaux de pouvoir où nous représentons les entrepreneurs au sens large du terme. Là où nous défendons collectivement l’initiative individuelle. Que ce soit, pour ne parler que de la concertation sociale, au Groupe des Dix, ou aux niveaux régionaux (CESE Wallonie et CESRBC), où nous siégeons avec la CSC. Pas sur le même banc. Jusqu’ici. Mais nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir un soutien de plus pour défendre les intérêts des indépendants.

Concernant les « freelancers », il est vrai que ce sont des indépendants dont la spécificité interpelle. Pour faire la différence entre les travailleurs indépendants et les travailleurs salariés, la Loi a prévu des critères. L’évolution de la société et des carrières amène logiquement à penser que cette loi mériterait d’être réformée. Mais prendre le critère de dépendance économique, comme le fait la CSC, n’est, pour UCM absolument pas la bonne option.

Que ce soit pour la suppression du coefficient négatif qui pèse de façon injuste sur les pensions des indépendants, sur l’extension du régime de la cotisation minimale pour les starters aux 12 premiers semestres ou encore la diminution du taux de cotisation à 20 %,… Nous attendons de voir la CSC à nos côtés pour défendre ces avancées concrètes pour TOUS les indépendants.

Voyons donc la sortie de la CSC comme un nouveau soutien… quelque peu inattendu. Ceci étant, quitte à se battre pour les mêmes personnes, utilisons aussi les mêmes armes. En toute transparence. Nous avons une personnalité juridique. Nous publions nos comptes. Bienvenue au club !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.