Wallonie : Pour une politique forte et efficace pour les PME

Les informateurs, pré-formateurs sont à pieds d’oeuvre. Ce 5 juin, UCM a rencontré les formateurs du futur Gouvernement wallon. L’occasion de rappeler que les PME comptent et qu’elles ont des attentes.

Si l’on veut augmenter l’impact de l’activité de la Wallonie dans le PIB (enjeu essentiel pour assumer la fin de la solidarité Nord-Sud en matière de sécurité sociale), il faut développer une politique qui tient compte des besoins des petites entreprises. Elles constituent en effet 9 entreprises sur 10 et sont créatrices de 70 % des emplois. Sur quelles thématiques mettre l’accent?

L’économie circulaire est une matière dans laquelle les PME peuvent jouer un rôle clé. Il faut allier innovation, agilité, capacité à s’adapter aux besoins spécifiques du client. UCM a donc demandé :

  • le développement d’un plan régional d’économie circulaire,
  • la coordination d’une veille en économie circulaire afin de dégager les opportunités pour les PME,
  • le déploiement d’une véritable « reverse logistic »  (le développement d’une logistique spécifique répondant aux besoins de l’intégration des déchets dans l’économie),
  • la création d’une « bourse aux déchets » (une base de données qui permet d’acheter des déchets afin de les revaloriser) par bassin d’activité économique.

La Wallonie a concentré des moyens importants pour faire émerger 6 secteurs phares : logistique, aéronautique et spatial,  l’ingénierie chimique et les matériaux durables, les biotech, l’agro-industrie et l’ingénierie mécanique. Ces 6 secteurs clés ont émergé et ont permis des innovations dans les entreprises structurantes. Il est urgent de faire percoler la valeur ajoutée des entreprises de ces secteurs sur les petites entreprises.

De quelle manière? Un meilleur maillage entre les PME et les grandes entreprises (potentiel de sous-traitants). Comment? On doit travailler par bassins économiques, par secteurs et par chaînes de valeur (que manque-t-il par exemple dans le secteur du bois pour que tous les maillons nécessaires de la production à la distribution existent en Wallonie?) On a beaucoup parlé des métiers en pénurie. Et si il existait des entreprises en pénurie?

Une administration « soutenante »

Les charges administratives sont un des 3 freins à la croissance des PME. Cette question a donc nécessairement été abordée.

Nous avons plus insisté sur l’état d’esprit de l’administration que sur le contenu des charges en elles-mêmes. L’administration doit contrôler, c’est certain. Mais elle doit surtout accompagner les entrepreneurs dans leurs démarches afin de les aider à respecter la loi. Il n’est, par exemple, pas supportable qu’un permis d’environnement doive être réintroduit au prétexte que quelques détails ne correspondent pas aux exigences réglementaires.

Nous ne demandons pas de « passe-droit » mais simplement une souplesse pragmatique qui permettrait d’octroyer le permis moyennant les quelques adaptations nécessaires.

L’entrepreneur peut avancer. La réglementation est respectée. Tout le monde est gagnant.

Et quelle coalition?

Le mémorandum UCM compte 250 mesures que vous avez plébiscitées. Nous avons remis ce texte aux formateurs, leur rappelant l’importance de sa mise en oeuvre rapide.

Quelle coalition? Nous sommes apolitiques. Peu importe la couleur pourvu qu’il y ait le résultat. Celui de mettre en oeuvre les mesures dont vous avez besoin. Celui qui permettra d’améliorer le quotidien des entrepreneur(e)s.

About Clarisse RAMAKERS

Directrice du Service de Lobby et d'Etude. Une passion pour l'entrepreneuriat et la course à pied. "La curiosité n'est pas un vilain défaut mais permet de comprendre le monde qui bouge", telle est ma devise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.