Rencontre avec Willy Borsus : pour un réseau de PME plus fort

De gauche à droite : David Piscicelli, Daphné Sior, Pierre-Frédéric Nyst, Willy Borsus, Arnaud Deplae & Clarisse Ramakers

UCM s’est entretenu avec le ministre wallon de l’Économie. Au vu de l’importance de son portefeuille, il était nécessaire de jeter les bases d’une collaboration continue. Les discussions ont été denses tant son action sera déterminante pour les PME.

Poursuivre la relance économique de la Wallonie et déployer le BtoB entre TPE, PME et indépendants est sans nul doute l’objectif numéro un du ministre Willy Borsus (MR). Et ça tombe bien parce qu’UCM sait combien le maillage entre entreprises wallonnes est encore trop faible. Pour ce faire, nous avons des recommandations.

Pour des marchés publics accessibles aux PME

Harmonisation des cahiers des charges, recours aux avances, raccourcissement des délais de paiement, obligation de publication électronique, … Autant de propositions concrètes. Sans oublier l’allotissement des gros marchés (comprenez, le fractionnement en plusieurs sous-marchés distincts) qui permet à plusieurs PME de la région d’y répondre. Les opérateurs publics, en ce compris les pouvoirs locaux, doivent se montrer exemplaires en la matière.

Pour des pôles de compétitivité qui profitent aussi aux PME

Cartographier les entreprises actives en Région wallonne par bassins économiques et par chaînes de valeurs est primordial si l’on veut accroître la participation des plus petites aux pôles. Il s’agirait alors de fédérer des PME avec des entreprises de plus grande taille pour soumettre, ensemble, des appels à projets dans le cadre des pôles. Ici aussi, le maillage est de mise.

Pour une meilleure lisibilité des aides économiques

UCM et le ministre vont travailler de concert pour rendre les aides économiques plus faciles d’accès aux entrepreneurs. Et cela passe avant tout par une réduction des charges administratives qui pèsent sur les PME. Ce qui implique, à son tour et à nouveau, une meilleure connaissance les uns des autres …

Mais ce n’est pas tout ! Faut-il encore rendre le paysage de ces nombreuses aides plus lisible. Et c’est un dossier important pour le vice-président du gouvernement. Pour ce faire, l’outil 1890 est une bonne entrée en matière.

Pour une formation qui répond aux besoins des PME

Pour la première fois, le réseau de formation Ifapme est une compétence à part dans un portefeuille ministériel wallon. UCM, fortement présente au sein du réseau, a insisté sur l’indispensable recentrage de l’Ifapme sur son rôle historique : organiser et dynamiser la formation initiale et continue des (futurs) artisans et chefs d’entreprises, ainsi que de leurs travailleurs.

C’est par un constat commun que la visite s’est achevée : les PME comptent pour plus de 90 % des entreprises wallonnes. Et le ministre est à l’écoute de leurs représentants, ce qui est de bon augure pour la législature. 

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.