Coronavirus : un effort du secteur bancaire pour les entrepreneurs

Un accord a été conclu entre les banques, la Banque nationale de Belgique et le gouvernement fédéral afin d’aider les entreprises et les particuliers à surmonter la crise économique qui découle de la crise sanitaire du Coronavirus. Examinons cet engagement en faveur des indépendants et PME.

Les gouvernements fédéral et régionaux ont pris la semaine dernière toute une série de mesures économiques de soutien. Nous en avions fait le point et continuons de suivre les évolutions au jour le jour. Il restait au secteur bancaire, Febelfin, à faire un effort. C’est chose faite. Cela concerne les crédits existants mais aussi les crédits futurs. L’objectif est de palier à l’absence de recettes et de conserver la trésorerie des entrepreneurs.

No cash in = no cash out

Pour les crédits existants, il sera possible de reporter les échéances sans frais jusqu’à fin septembre. Les demandes seront analysées au cas par cas et seront acceptées pour les indépendants et PME “viables”. Est considérée comme viable une entreprise qui n’a pas d’arriéré de paiement.

Ce report concerne aussi les prêts hypothécaires (professionnels et privés). Attention ici il semble que seul le capital soit visé. A préciser rapidement.

Des crédits avec garanties publiques

Il sera possible de conclure de nouveaux crédits et lignes de crédits de douze mois toujours pour les entrepreneurs “viables” et ce grâce à une garantie de l’État. Un budget de 50 milliards est prévu pour assurer ces garanties. Les taux ne sont pas (encore) précisés.

Monitoring, évaluation et adaptation

La Banque nationale de Belgique mettra en place, en collaboration avec Febelfin, un système de monitoring pour assurer le suivi du régime de garantie ainsi que des engagements du secteur.

Pour nous, UCM, les reports de paiement et la possibilité de crédit court terme sont des réponses adéquates afin d’éviter les problèmes de trésorerie.

Toutefois, la limitation aux entreprises “viables”, sans retard de paiement, peut être arbitraire. Nous appelons les banques à un examen au cas par cas et à la bienveillance. Cela vaut à la fois pour les reports et pour l’octroi des nouveaux crédits, qui devront se faire dans de bonnes conditions.

En outre, l’obligation de rattraper son retard pour le 30 septembre sera très difficile à assumer.

Nous demandons en priorité le prolongement de la durée des crédits et/ou un échelonnement dans le temps des remboursements qui ont été mis sur pause.

Si la crise économique devait durer, indépendamment de la durée du confinement, il faudra revoir, adapter et amplifier ces mesures.

Pour savoir si vous pouvez bénéficier de ces mesures, prenez contact directement avec votre banquier.


UCM vous informe

  • Découvrez nos questions fréquentes, elles sont continuellement mises à jour sur le site ucm.be.
  • Pour suivre les informations officielles sur Twitter, nous avons créé une liste.
  • Pour les mesures spécifiques aux entrepreneur(e)s bruxellois(e)s, rendez-vous sur le 1819.
  • Pour les mesures spécifiques aux entrepreneur(e)s wallon(ne)s, rendez-vous sur le 1890.
  • UCM soutient Startup Vie et invite les indépendants et PME qui proposent des solutions concrètes et gratuites pour aider les familles, les indépendants, les hôpitaux comme les écoles, … à surmonter covid19 à indiquer leurs offres sur la plateforme StartUp Vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.