Rencontre avec le ministre bruxellois Sven Gatz

De gauche à droite : Arnaud Deplae, secrétaire général UCM; Sophie Heuskin, conseillère lobby UCM; Sven Gatz, ministre bruxellois des Finances et du Budget; Pierre-Frédéric Nyst, président UCM

Nous étions ce mercredi au cabinet du ministre bruxellois des Finances et du Budget, Sven Gatz. Au menu : relance économique, soutien des indépendants et PME, budget et mobilité. Compte-rendu.

La rentrée du gouvernement bruxellois sera sous le signe de la relance et des travaux budgétaires. Le plan de relance annoncé début juillet sera définitivement approuvé après concertation avec les partenaires sociaux, dont UCM. Le sommet social suivra.

Par ailleurs, le gouvernement fera le point sur le budget 2020 – bien impacté par les mesures de soutien – et élaborera le budget 2021, dans un contexte d’activité économique encore bien incertain, et se penchera également sur les perspectives pluriannuelles.

Quelles sont les attentes des entrepreneurs?

Le gouvernement prévoit de doubler le budget octroyé aux prêts de trésorerie Recover. Objectif : octroyer davantage de micro-crédits.

Le prêt Recover est limité à 15.000 €. Pour nous, ce n’est pas suffisant : la limite doit être relevée à 25.000 €.

Les besoins des entrepreneurs seront très importants en fin d’année, lorsqu’ils devront payer certaines charges reportées. Le message est passé auprès du ministre Gatz.

La question des baux commerciaux a également été abordée. Une solution équilibrée doit être trouvée entre bailleur et locataire. La proposition sur la table du gouvernement combine un effort du propriétaire qui perdrait au maximum 2 mois de loyers sur 4 mois et un prêt public au locataire pour payer les loyers restants. Pour nous, le propriétaire doit recevoir un incitant pour accepter ce “deal”. La piste du précompte immobilier a été soumise au ministre.

Le secteur événementiel a été et reste encore très impacté par la crise sanitaire. À ce stade, aucune mesure spécifique n’a été prise pour ce secteur qui reste à l’arrêt. Le ministre confirme qu’il faudra faire quelque chose pour ce secteur.

Comment financer la relance et le déficit?

Des bruits de couloir laissaient entendre que le plan de relance serait notamment financé par la mise en place d’un péage urbain. Nous avons mis en garde le ministre sur l’impact économique de cette mesure sur les indépendants et PME. Ce n’est pas le moment d’instaurer des charges supplémentaires ! Nous avons été rassurés : ce projet ne se fera pas à court terme et nous serons concertés sur les modalités en temps utile.

Même si la question de la mobilité est cruciale à Bruxelles, pour Sven Gatz, il est important d’avoir une vie économique intense et donc de trouver un équilibre dans les mesures à prendre afin de diminuer le trafic bruxellois.

Par ailleurs, le déficit budgétaire créé par les mesures de soutien/relance et les pertes de recettes ne sera pas comblé par de nouvelles taxes envers les entrepreneurs. Le ministre nous a affirmé que ce n’était pas à l’ordre du jour. Une inquiétude supplémentaire levée !


UCM vous informe

  • Découvrez notre foire aux questions “Coronavirus”, elle est continuellement mise à jour sur le site ucm.be.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.