Un plan de relance bruxellois sans concertation sociale

Le gouvernement bruxellois a annoncé, ce mardi 7 juillet, un plan de relance en 3 axes. Les partenaires sociaux bruxellois, n’ont pas été consultés sur ce plan. Ils le seront a posteriori et ce devant le fait accompli.

Après les mesures de soutien prises ces dernières semaines pour aider les entrepreneurs, il était temps de prévoir des mesures de relance économique. Plusieurs secteurs n’ont pas encore repris pleinement leurs activités ou restent fortement impactés par la crise. Nous pensons notamment à l’Horeca, en particulier les hôtels, l’événementiel, le tourisme, le culturel et le commerce.

3 axes : économie, emploi et mobilité

La première étape de ce plan, ce sont les mesures de soutien, telles que les primes de 4.000 et de 2.000 euros. Un budget de 500 millions y est consacré. Elle va laisser place à une seconde étape avec des mesures de relance.

Les objectifs sont :

  • sauver l’économie et aider certains secteurs comme le tourisme,
  • conserver l’emploi (Actriris estime les pertes d’emploi à 30.000),
  • repenser la mobilité.

120 millions à court terme

Le gouvernement a débloqué un budget de 120 millions pour des mesures à court terme afin d’aider les personnes et les secteurs les plus touchés par la crise. 20 millions sont prévus pour le secteur hôtelier. Une mesure serait également prévue pour les baux commerciaux, afin d’alléger la charge pour les commerçants.

Pour financer ces mesures, on parle de l’introduction d’un péage urbain. UCM met en garde sur ce type de mesure qui peut avoir un impact économique néfaste pour la Région et les entrepreneurs. Par contre, nous sommes favorables à une taxation kilométrique concertée avec les autres Régions et qui ne représente pas une charge fiscale supplémentaire.


UCM au conseil d’administration de Brupartners

Ne dites plus CES, Conseil économique et social mais bien Brupartners ! Lors du renouvellement de ses instances, le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale a annoncé son changement de nom et d’identité visuelle.

Nous pouvons également vous annoncer que UCM a repris la présidence de la Chambre des classes moyennes (CCM), cette coupole des organisations défendant les indépendants et PME au sein de Brupartners. Par cette fonction, UCM siégera désormais au CA de Brupartners et prend donc place au cœur de la concertation sociale bruxelloise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.