La Wallonie et ses commerces de proximité

Plan Horizon-Proximité : c’est le nom de la stratégie wallonne pour soutenir les commerces indépendants et redynamiser les centres-villes. Présentation de nos attentes.

Il y a un an, nous participions à un groupe de travail au sujet des implantations commerciales en Wallonie. Aujourd’hui, la situation des commerçants a évolué, les habitudes de consommation aussi.

Le ministre wallon de l’Economie a donc relancé ces groupes de travail il y a peu. Faisons le point sur ce qu’UCM y demande.

 

Sauvegarder le commerce existant : accompagner sa relance

La priorité numéro 1 : permettre aux commerçants déjà installés de survivre et de se relancer. Soyons clairs, cela ne sera possible qu’une fois que la vaccination sera accélérée et que les perspectives de réouverture seront sûres et certaines. Que faudra-t-il alors faire ?

  • Les accompagner financièrement : renforcer leur solvabilité et permettre à leur activité de générer du cash sans devoir le réinjecter directement dans le remboursement des dettes. Ça tombe bien, c’est ce que le Plan de soutien à la solvabilité wallon prévoit : un prêt Propulsion et un prêt Ricochet-Relance qui devraient permettre aux banques de faire preuve de plus de flexibilité dans l’analyse des dossiers. Il nous revient aussi qu’une aide est enfin en cours de préparation pour le paiement des loyers commerciaux.
  • Les accompagner en termes d’expérience marketing : mettre en valeur leurs produits et services de manière à répondre aux envies actuelles des consommateurs : expérience locale, circuits courts, proximité dans la relation-client sont autant de maîtres mots.
  • Les accompagner en termes de visibilité web : leur permettre d’utiliser internet afin de soutenir le magasin physique. Tout commerce n’a pas vocation à faire de la vente en ligne mais chacun doit pouvoir y mettre son offre de produits et services en valeur.

Redynamiser les centres urbanisés

Sept commerçants sur dix estiment que leur fréquentation n’est pas revenue à la normale depuis la fermeture de l’horeca : c’est un constat fracassant !

Cela prouve donc que les centres doivent être conçus de manière diversifiée ! Pourquoi ? Pour répondre au parcours client intégré : de l’horeca, du commerce de détail, des offres de services, … Le tout au sein de mêmes grappes territoriales.

Mais pour redynamiser correctement ces centres urbanisés, il faudra avant tout :

  • résoudre les problèmes de mobilité et d’accessibilité : revoir le nombre de places de parking et leurs tarifs
  • soutenir les pouvoirs locaux (villes et communes) dans leurs projets économiques et commerciaux : simplifier les démarches de mise en œuvre des schémas de développement commercial et envisager des subventions pour l’engagement d’agents coordinateurs de l’animation économique
  • lutter contre les cellules vides (17% des espaces commerciaux wallons en 2019). Créashop Ville et Créashop Plus doivent être prolongés. Ils permettront à davantage de villes de bénéficier de ces dispositifs et à davantage de commerçants de s’installer.

Il y a du pain sur la planche et une volonté politique réelle : UCM continuera d’alimenter les réflexions et d’appuyer pour le passage à l’action!


En savoir plus

About Daphné Sior

Convaincue que « le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer », je m’intéresse naturellement aux entrepreneurs, créateurs de valeur dans un monde qui bouge sans cesse. En tant que conseillère au sein du Service d’Etudes et de Lobby, et principalement en charge des matières économiques, j’agis en faveur d’un environnement favorable et d’un soutien (financement et accompagnement) efficace à nos PME !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.