Plan de relance : nos priorités pour l’emploi

La Wallonie va recevoir des budgets européens pour la mise en œuvre d’un véritable catalogue de projets en tout genre. Pour tout ce qui traite des emplois, UCM pointe 3 priorités.

Inflation, indexation, pénuries de main d’œuvre, besoin de formations, pic de vieillissement… notre marché du travail bouillonne et des mesures socio-économiques fortes sont logiquement attendues par nos PME.

C’est dans ce cadre qu’UCM, avec le CESE Wallonie, remettra prochainement l’accent auprès du Gouvernement wallon sur les projets, a priori, les plus utiles par rapport aux besoins de nos entreprises.

Ceci, dans le cadre de 3 axes :

1. Répondre aux pénuries de main d’oeuvre

Objectif : détecter rapidement les besoins de main d’œuvre, et mettre des dispositifs en place pour y répondre !

Par exemple :
Projet 12 : Améliorer les incitants à la formation menant à des emplois en pénurie ;
Projet 13 : Mettre en place un plan coordonné de promotion des STEAM (Sciences, Technology, Engineeering, Arts, Mathematics) et du numérique ;
Projet 17 : Organiser les missions de veille, de récolte de données et d’anticipation des besoins de compétences ;
Projet 22 : Soutenir le dispositif Wallonie Compétences d’avenir.

2. Soutenir la création d’emplois et activer toutes les personnes disponibles

Objectif : rappeler que les aides financières restent importantes pour les PME, singulièrement lorsqu’il s’agit de mettre des profils particuliers plus facilement au travail (jeunes, demandeurs d’emploi…).

Par exemple :

Projet 261 : Renforcer temporairement les aides à l’emploi pour les entreprises en sortie de crise COVID (Impulsion et Sesam) ;
Projet 262 : Pérenniser « Tremplin 24 mois + » ;
Projet 268 : Créer des “one-stop-shop” locaux (MdE, ALE, Cpas, ADL, …) pour les personnes en recherche d’emploi confrontées à des freins spécifiques (santé, logement, endettement, garde d’enfants, information…).

3. Booster la formation

Objectif : faire globalement monter en compétence la population wallonne en âge de travailler.

Par exemple :
Programme 1 : Porter la réforme de l’alternance pour les jeunes de 15 à 25 ans ;
Projet 3 : Augmenter l’attractivité de la formation en alternance ;
Projet 7 : Garantir les effets de droits des certifications ;
Projet 11 : Développer une plateforme de matching des offres et demandes de stages ;
Programme 25 : Déployer la formation en milieu de travail ;
Projet 26 : Mettre en place le passeport wallon à la formation ;
Projet 27 : Mettre à disposition l’offre de formation continue sur un outil performant ;
Projet 30 : Améliorer le processus d’octroi de dispense de disponibilité pour l’accès à la formation et la reprise d’études ;
Projet 260 : Soutenir financièrement les demandeurs d’emploi accompagnés, chef.fe.s de famille monoparentale, dans les frais de garde d’enfants.

La mise en œuvre des quelques projets et réformes listées ci-dessus représentent, rien qu’à elles seules, plusieurs centaines de millions d’euros d’investissement et d’agents de la fonction publique.

UCM suivra donc la mise en œuvre de ces engagements en veillant à ce que cela découle, tant bien que mal, sur des effets tangibles auprès des PME wallonnes.

Plus d’infos

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.