Transition économique, oui mais…

Le gouvernement bruxellois planche sur une stratégie régionale de transition économique (SRTE). Un plan d’actions de 163 pages sur lequel les partenaires sociaux, au sein de Brupartners, ont rendu un avis assez critique. UCM a rencontré les entrepreneurs cette semaine pour échanger sur le sujet.

La SRTE entend apporter une réponse aux enjeux climatiques et sociaux de notre société. L’idée est d’encourager les entreprises à devenir exemplaires sur le plan environnemental et/ou social. Comment? En réorientant les outils économiques à l’horizon 2030, c’est-à-dire les aides à l’expansion économique, les financements de finances.brussels, les accompagnements et les appels à projets vers les entreprises qui s’engagent dans cette transition.

Conscients des enjeux climatiques, nous voulons aider les entrepreneurs a changé, oui bien sûr, mais… il nous faut des garanties et des réponses à nos inquiétudes !

L’objectif économique oublié !

La transition économique n’est “économique” que de nom. En réalité, la vision de la Secrétaire d’Etat, Barbara Trachte, à l’initiative du projet, est une transition environnementale et sociale. Mais quid des fondements d’une entreprise ? La rentabilité, la croissance, la création d’emploi…. Cela semble oublié. Ce postulat de base doit être pris en compte, les partenaires sociaux, au premier titre UCM, insistent sur cet aspect dans leur avis.

Progressive, adaptative, juste et incluse

Ces qualitatifs sont notre vision de la transition. Ce sont ceux aussi de la Secrétaire d’Etat. Ce n’est pas pour autant que cela nous rassure. A ce stade, la notion d’entreprise exemplaire est encore floue et peu concrète. Que sera-t-il concrètement demandé aux entreprises? Quel effort minimum? Qui pourra prétendre aux aides? C’est bien le cœur de la discussion et ce qui déterminera tout.

Le passage de l’avis de Brupartners sur ce point est éclairant : La transition doit être très progressive et adaptée à tous. Brupartners demande que ces progressivité et adaptabilité se traduisent dans les paramètres suivants, à définir avec les interlocuteurs sociaux : calendrier, pondération des critères et progressivité des objectifs. Brupartners insiste sur la nécessité d’adapter le timing de la transition économique en fonction de l’évolution du contexte économique et géopolitique et en fonction de l’évaluation de la SRTE.

Présentation par Sophie Heuskin, experte au service d’études UCM

De multiples inquiétudes

Les entrepreneurs ne sont pas (encore) familiarisés avec le concept de transition économique. Ils évoquent plusieurs freins : manque de temps, d’expertise, d’accompagnement mais aussi “je ne comprends pas”, “ce n’est pas adapté à mon activité” etc…. Ces préoccupations, nous les avons entendues lors de la rencontre organisée ce mardi avec Barbara Trachte et des entrepreneurs sous le thème : “La transition économique, parlons-en ensemble!”

Ces entrepreneurs ont demandé à être accompagnés pour mettre en place cette transition. Ils réclament des accompagnements généralistes et spécifiques. Lors de cette rencontre, trois types d’accompagnement leur ont été présentés : Build circular de la Confédération de la Construction, Pack Energie et l’accompagnement durable en création et développement de UCM. Souvent méconnus, ces accompagnements apportent déjà des solutions et des outils aux entrepreneurs. Il faudra davantage d’offres d’accompagnement pour aider tous les entrepreneurs.

De même, ils ont pointé du doigt le besoin de financement. “Ce n’est pas avec le budget des aides actuelles que nous pourrons inciter à cette transition. Il faudra avoir les moyens de ses ambitions”.

UCM suivra de près la mise en œuvre de cette stratégie, et veillera à obtenir des réponses aux craintes des entrepreneurs. Nous proposerons aux communes bruxelloises des échanges, comme celui ci, avec leurs entrepreneurs actifs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.