Formation et pénuries de main d’œuvre : que faire ?

Trouver du personnel qualifié en Wallonie est devenu difficile. Les patrons et syndicats wallons proposent donc différentes pistes pour booster la formation des demandeurs d’emploi.

Il y a beaucoup de raisons qui expliquent les pénuries de main d’œuvre. Une série de leviers permet aussi d’y pallier, au moins partiellement. Une meilleure formation des demandeurs d’emploi en est un.

Dans ce cadre, patrons et syndicats du Conseil économique et social de Wallonie ont dégagé des priorités communes. A enclencher rapidement, au niveau politique. En voici quelques extraits.

Amener plus de demandeurs d’emploi vers la formation

Basique. Pourtant, cela s’est un peu oublié durant les deux années de confinement et de télétravail dans la fonction publique. Les demandeurs d’emploi doivent, à nouveau, être bien mieux orientés et encadrés par les services du Forem. C’est à partir de là que des plans d’actions et des formations peuvent s’organiser.

Une grande réforme de l’accompagnement des demandeurs d’emploi est en cours. Dans ce cadre, les partenaires sociaux wallons demandent au Forem d’informer et d’orienter plus de gens vers des formations, particulièrement dans les métiers en pénurie.

Former en entreprise

PFI, FALT, contrat ou convention de stage IFAPME, coup de poing pénuries… Différentes formules de formation en entreprise existent. Les partenaires sociaux wallons veulent les booster auprès des demandeurs d’emploi et des entreprises.

Comment ? Les modalités administratives et l’attractivité financière seront des clés pour les PME. Nous attendons, par exemple, de pied ferme une réforme du PFI et la concrétisation de divers projets du Plan de relance wallon dans ce registre.

Et pas forcément besoin d’un stage pour former en travaillant ! Embaucher quelqu’un avec une aide financière, c’est aussi une solution.
A côté de l’aide SESAM pour les PME, le système wallon des aides à l’embauche vient d’ailleurs d’être complété avec l’aide Tremplin 24+

Un peu perdu ? Contactez le service J’ENGAGE d’UCM : 078/05.20.20.

Un statut clair pour le chômeur en formation

C’est peut-être étonnant, mais un demandeur d’emploi n’a pas les mêmes droits et devoirs suivant le type de formation suivie, ou d’opérateurs chez qui il se forme (enseignement, IFAPME, Forem, …).

Dans certains cas, son allocation de chômage est maintenue et garantie. Dans d’autres, non.

Dans certains cas, une prime et des avantages financiers lui sont octroyés. Dans d’autres, non… et tous les frais durant la formation restent à sa charge (déplacement, crèche et garde d’enfants, …).

Dans certains cas, il peut se consacrer à 100% à sa formation. Dans d’autres, on lui demande de continuer à chercher un job, à cumuler avec son horaire de formation.

Il faut admettre que cette lasagne de règles est devenue immangeable, et même parfois inégalitaire. Cela peut décourager certains demandeurs d’emploi à se lancer dans une formation parfois longue. Les partenaires sociaux wallons demandent donc d’harmoniser le statut du demandeur d’emploi en formation.

C’est la clé d’un parcours clair et sécurisé vers l’emploi.

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.