3.000 € pour former un bruxellois en alternance

Formation, compétences, texte surligné avec un stylo-feutre jaune

Durant cette année scolaire, une entreprise bruxelloise qui accueille un apprenant en alternance a droit à une prime de 3.000 € -au lieu de 1.750€-. Une aide à la relance soutenue par UCM !

Une formation en alternance en entreprise dure entre 1 et 3 ans (via l’EFP, les CEFA ou Syntra). Elle est accessible dès 15 ans. L’idée est de se préparer à devenir soi-même un entrepreneur, ou un collaborateur formé sur-mesure dans les métiers des petites entreprises. C’est donc particulièrement intéressant pour pallier aux emplois en pénurie !

Accueillir un apprenant en alternance, combien ça coûte ?

Le coût total peut vite devenir conséquent pour la PME qui accueille l’apprenant : il y a une rétribution et des avantages sociaux à lui payer (congés, frais de déplacement) mais aussi une myriade de coûts indirects qui viennent s’y ajouter (assurances, médecine du travail, frais de formation, etc.).

En gros, il faut compter au moins 12.000 € par an. Pour 4 jours en entreprise par semaine, 9 à 10 mois sur l’année. Cela revient à un coût horaire “all in” d’environ 10 €.

D’où la demande portée de longue date par UCM pour soutenir financièrement les petites entreprises qui s’investissent dans la formation en alternance des jeunes et des demandeurs d’emploi.

ucm-voice-pme-marchés-publics-plans-de-relance

En 2021, l’aide financière passe de 1.750 à 3.000 €

A Bruxelles, depuis 2018, les entreprises formatrices pouvaient déjà compter sur une prime annuelle de 1.750 € pour les aider à accueillir des jeunes (15-25 ans) apprenants bruxellois en alternance.

En phase de relance économique, le Gouvernement Bruxellois, sous l’impulsion du Ministre de l’Emploi Bernard Clerfayt, propose un coup de boost complémentaire aux entreprises pour tout nouveau contrat ou convention en alternance conclu durant cette année scolaire, et ce dès cette rentrée scolaire de septembre 2021.

Cette année, cette prime

  • passe de 1.750 à 3.000 € par tuteur ;
  • concerne tous les apprenants, y compris ceux de plus de 25 ans.

Une bonne nouvelle pour les entreprises qui s’investissent dans la formation ! Dommage cependant que ces conditions soient temporaires. Il sera certainement plus qu’utile de renforcer définitivement la prime pour les entreprises-formatrices. Ce sera une des nombreuses propositions qu’UCM abordera avec le Ministre Clerfayt et les partenaires sociaux, dans le cadre de l’évaluation des aides à l’emploi et à la formation, prévue fin d’année.

Plus d’infos ?

N’hésitez pas à contacter les services de l’EFP ou d’Actiris.

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.