Bruxelles : une aide pour l’événementiel, le tourisme et la culture

Le gouvernement bruxellois s’est mis d’accord sur l’octroi d’une aide allant de 3.000 à 9.000 € pour ces secteurs encore fortement impactés par la crise économique. Une bouffée d’oxygène pour de nombreux entrepreneurs qui luttent pour leur survie.

Plusieurs secteurs restent ou resteront encore longtemps et sévèrement impactés par la crise sanitaire. Ce sont notamment l’événementiel, le tourisme et la culture. Les mesures sanitaires ainsi que les perspectives d’une seconde vague ne permettent pas à ces entrepreneurs d’aborder sereinement leur avenir. Les appels à l’aide se multiplient d’ailleurs ces dernières semaines.

Aide financière proportionnelle

Le gouvernement bruxellois a entendu leur appel et a décidé de soutenir ceux dont l’activité n’a pas pu encore reprendre normalement suite aux mesures décidées par le CNS. Il a pris la décision de principe d’octroyer une aide financière directe aux indépendants et PME (- 50 ETP) aux secteurs événementiel, touristique et culturel. Cette prime sera proportionnelle à la perte du chiffre d’affaires du demandeur. Elle sera de minimum 3.000 euros à maximum 9.000 euros.

À quelles conditions ?

Pour bénéficier de la prime, l’entreprise ou l’indépendant devra compter au moins une unité d’établissement en Région de Bruxelles-Capitale inscrite à la BCE au 18 mars 2020, occuper moins de 50 ETP et être en ordre de cotisations TVA au 20 octobre 2020. Enfin, l’entreprise ou l’indépendant devra relever d’un des secteurs suivants (codes NACE) :

  • transports urbains et suburbains de voyageurs et autres transports terrestres de voyageurs (49.310 et 49.390);
  • services de traiteurs (56.210);
  • discothèques, dancing et similaires (56.302);
  • projection de films cinématographiques (59.140);
  • autres activités spécialisées de design (conception de stands d’exposition) (74.109);
  • activités photographiques (74.201) et (74.209);
  • location de vaisselle, couverts, verrerie, de fleurs et de plantes, d’articles pour la Cuisine, d’appareils électriques et électroménagers (77.293);
  • locations de costumes, de textiles, de bijoux (77.294);
  • location et location-bail de fleurs et de plantes (77.296);
  • locations de tentes (77.392);
  • activités des agences de voyage (79.110);
  • activités des voyagistes (79.120);
  • services d’information touristique (79.901);
  • autres services de réservation (79.909);
  • organisation de salons professionnels et de congrès (82.300);
  • réalisation de spectacles par des artistes indépendants (90 011);
  • réalisation de spectacles par des ensembles artistiques (90 012);
  • promotion et organisation de spectacles vivants (90 021);
  • conception et réalisation de décors (90 022);
  • services spécialisés du son, de l’image et de l’éclairage (90.023);
  • gestion de salles de théâtre, de concerts et similaires (90.041);
  • gestion des musées (91.020);
  • gestion des sites et monuments historiques et des attractions touristiques similaires (91.030);
  • activités foraines (93.211).

Les modalités pour demander la prime suivront prochainement. Nous vous tiendrons informés.

“Laissez nous travailler”

Pour UCM, c’est un soulagement – temporaire – pour ces secteurs. Les effets de la crise se feront sentir encore de longs mois. Le risque sanitaire 0 n’est pas un objectif atteignable. Nous devrons apprendre à “vivre avec” le virus, nous adapter et relancer la machine économique. UCM a publié une lettre ouverte en ce sens aux dirigeants politiques. Le message se résume en une phrase : laissez les entrepreneurs entreprendre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.