Des mesures pour booster la rentrée à l’Ifapme

Le gouvernement wallon et l’Ifapme lancent différentes mesures d’ici décembre. Objectif : soutenir le redémarrage des formations en alternance face au Covid-19.

Les formations en alternance ont été stoppées net pendant le confinement : les cours ont été annulés ou donnés à distance en même temps que la fermeture des établissements scolaires, tandis que tous les contrats et conventions de stage en entreprises ont été suspendus en recourant largement au chômage temporaire.

Le mois de septembre a signé le redémarrage complet des apprentissages dans les centres de formation et dans les entreprises.  Pour soutenir cette rentrée particulièrement sensible, le gouvernement wallon et l’Ifapme engagent différentes mesures de soutien concrètes d’ici la fin de l’année 2020. Un budget de 4,9 millions d’euros est réservé.

Outre le développement numérique des formations (e-learning, etc.), voici ce que l’on peut épingler.

Une intervention de 100€ par apprenant pour les nouveaux patrons-formateurs

Une entreprise-formatrice recevra une intervention financière de 100 € de la part de l’Ifapme en 2020, pour tout nouveau contrat d’alternance ou convention de stage d’une durée minimale d’un mois durant la période d’août à novembre. Plusieurs interventions sont possibles si plusieurs apprenants rentrent dans les conditions.

Il s’agit d’un coup de pouce forfaitaire pour participer aux frais exceptionnels d’accueil face au Covid-19 (équipement de travail et achat de masques, gel, visières, visite médicale, testing éventuel, etc.). Cette intervention est donc cumulable avec les incitants financiers à l’alternance existants.

Cette intervention devrait être versée dès décembre par l’Ifapme, et ce automatiquement. C’était une condition pour UCM : aucune formalité ne sera à faire au niveau de l’entreprise.

Un remboursement des frais d’inscription pour certains apprenants chefs d’entreprise

Les frais d’inscription seront intégralement remboursés pour les apprenants en formation chef d’entreprise/de coordination et d’encadrement qui sont soit demandeurs d’emploi inoccupés inscrits au Forem, soit bénéficiaires du revenu d’intégration sociale (RIS) soit des travailleurs mis en chômage temporaire pendant une durée minimale. Cela concernera singulièrement les inscriptions dans les filières en pénurie.

La création de nouvelles filières de formation

Une offre de formations supplémentaires est prévue dans les filières porteuses d’emploi en Wallonie. Par ailleurs, les centres de compétence wallons seront sollicités pour pouvoir dispenser des modules de formation sur des équipements de pointe dans leurs locaux.


En savoir plus

About David PISCICELLI

Conseiller au service d'études et spécialisé dans les matières sociales (emploi, formation et droit du travail), je défends les intérêts des entrepreneurs et PME dans ces domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.