Plus de 20 millions d’euros de droit passerelle en juillet

sooner or later the rope breaks

La protection sociale des travailleurs indépendants est et reste un axe crucial pour une sortie maitrisée de la crise du coronavirus. La prolongation des dispositifs jusqu’au moins fin 2021 est un must !

Une récente “une” du journal l’Echo laissait penser que l’utilisation du droit passerelle était devenue infime : “Le droit passerelle encore sollicité par 1% des indépendants”. Et posait légitimement la question de sa prolongation.

Notre analyse est qu’encore plus de 15.000 travailleurs indépendants, à titre principal, ont dû se voir payer une prestation financière de droit passerelle pour le mois de juillet, pour un total supérieur à 20 millions d’euros. Cela concerne 2 % des 770.000 indépendants à titre principal.

Et ces chiffres sont provisoires.

Près d’un indépendant à titre principal sur 50 encore concerné

Cela démontre certainement une nette amélioration de la situation en comparaison avec les mois précédents – 85.000 et 63.000 paiements encore nécessaires en mai et juin, mais ça n’est pas rien !

La période estivale plus calme au niveau sanitaire, la levée presque complète des fermetures sectorielles (les événements de masse et le monde de la nuit sont encore visés) et l’allègement d’un grand nombre de règles sanitaires, ne sont aucunement des garanties pour l’avenir.

“Le retour à la vie normale ne signifie pas le retour à une situation normale pour les indépendants et les chefs de PME. Les trésoreries sont à sec. Les reports de paiement arriveront à échéance. Pour éviter un tsunami de faillites et de cessations, UCM demande instamment la prolongation des mesures de protection au moins jusqu’à la fin de l’année”, communiqué de presse UCM du 20 août 2021.

Etre prêt au cas où… et donner du temps !

UCM continue de réclamer du Gouvernement fédéral une prolongation du droit passerelle dans une version améliorée, et ce à destination des indépendants :

  • ceux qui subissent toujours des difficultés financières pour leur ménage, en lien avec la crise ;
  • mais aussi pour ceux qui subiraient d’éventuelles nouvelles rechutes en termes sanitaires ou de limitations dans l’exercice normal de leur activité. D’autant que l’incertitude persiste sur le plan épidémiologique, malgré les décisions positives du Codeco du 20 août.

La période de relance se profile, mais la crise reste profonde pour une série d’acteurs. Tant le droit passerelle que les règles d’exceptions en matière de chômage temporaire, de travail étudiant ou de facilités de paiement des dettes sociales et fiscales, doivent être prolongés au-delà du 30 septembre et au moins jusque fin 2021.

About Renaud FRANCART

La sécurité sociale des travailleurs indépendants reste un levier important pour développer l'entreprenariat. J'écris ici, avec le Service d'Etudes, pour défendre les intérêts des indépendants en matière de pensions, de droit passerelle, d'assurance maladie-invalidité,... N'hésitez pas à réagir et à commenter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.