Au travail avec le gouvernement bruxellois !

Ce jeudi, les partenaires sociaux, représentés au CA de Brupartners, ont été conviés à une réunion de travail avec le gouvernement bruxellois. Ce dernier est actuellement occupé à définir ses priorités pour la fin de la législature. La volonté est d’impliquer les partenaires sociaux.

Cette rencontre informelle avait pour objectif d’entendre les organisations patronales et syndicales sur leurs préoccupations et leurs priorités. Mais aussi, déjà, d’avoir un premier échange avec le gouvernement Vervoort avant le sommet social qui aura lieu début mars.

Quelles priorités pour les indépendants et PME?

UCM a profité de l’occasion pour reposer le contexte et relayer 4 priorités qui sont au cœur de l’actualité :

D’abord, l’attractivité économique. Les entrepreneurs relèvent chacun des éléments qui entachent l’attractivité de Bruxelles : le télétravail, l’absence de touristes, l’e-commerce, les mesures mobilité …Constat fait, le gouvernement doit réagir et redorer le blason de la Région.

La Stratégie régionale de transition économique (SRTE) qui est un défi supplémentaire pour les entrepreneurs. Ces derniers sont très éloignés de cette transition. Soit, car ils ont été fortement impactés par la crise et n’ont donc pas d’argent disponible pour faire des investissements quelconques. Soit, parce qu’ils sont à peine familiarisés avec le concept, ne comprennent pas ce que cela recouvre, ni ce qui est attendu d’eux dans les mois, années à venir. Nous appelons la Secrétaire d’Etat à la transition économique, Barbara Trachte, a une mise en œuvre progressive et prévisible. Dans un premier temps, des primes de base maintenues pour tous les entrepreneurs et des majorations pour ceux qui avancent dans cette transition économique.

Ensuite, la continuité sur trois plans. Des services publics : l’administration doit être joignable et les services publics doivent être assurés. La pratique montre que ce n’est pas le cas. L’administration doit mieux s’adapter au télétravail (qui va vraisemblablement s’installer durablement) et la digitalisation de ses services. Du business : le variant omicron apporte son lot de difficultés pour les entreprises qui doivent gérer un absentéisme très élevé dû aux quarantaines, cas contact et personnes positives. UCM plaide pour une flexibilisation du travail notamment, concernant les heures supplémentaires et le travail étudiant. Des aides : elles doivent continuer pour les secteurs en difficulté avec des conditions stables.

Enfin, le plan fédéral métiers en pénurie prévoit des accents régionaux. Comment le Ministre de l’emploi, Bernard Clerfayt, avance et est impliqué dans les discussions avec le fédéral? Nous demandons aussi la consultation des partenaires sociaux sur cette thématique.

De nombreux enjeux, un équilibre difficile

Le contexte est complexe avec une crise sanitaire qui n’en finit pas, une crise économique qui se prolonge, une situation budgétaire difficile mais aussi des défis sociétaux variés : climatique, transition économique, digitalisation…

A cela s’ajoute, l’inquiétante flambée des prix de l’énergie qui a (aura) un tant pour les citoyens que pour les indépendants et PME. En effet, ceux-ci sont impactés directement comme consommateur mais aussi dans la chaine logistique, d’approvisionnement et le coût des matières premières.

Les différents ministres ont évoqué cet équilibre difficile entre les besoins multiples et les possibilités budgétaires. Quels besoins sont prioritaires? Le gouvernement appelle les partenaires sociaux à les conseiller sur cette priorisation. Exercice périlleux…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.