Renolution ou le secteur tertiaire oublié

La Stratégie Rénovation de la Région de Bruxelles-Capitale dite Renolution entend réduire la consommation énergétique du bâti. En ce sens, une réforme des primes énergie est en cours, orientée logement. Quid des entreprises?

Le secteur tertiaire représente environ un tiers des émissions du bâti bruxellois. Il y a donc un grand potentiel d’amélioration des performances énergétiques dans cette catégorie de bâtiments. Pourtant, ces enjeux n’ont pas été pris en compte par la réforme menée par le Ministre de l’environnement, Alain Maron. Aucune solution spécifique n’est proposée et pire, certains aides sont restreintes ou supprimées.

Un Pack Energie orphelin…

Le Pack Energie permet un coaching énergétique gratuit et vise à soutenir la mise en œuvre de mesures d’économie énergétique concrètes dans le cadre de l’aménagement ou de la rénovation de bâtiments. La cellule énergie de UCM propose un accompagnement gratuit à toutes les TPE et PME de la Région bruxelloise qui souhaitent mettre en place des mesures d’économie d’énergie. Un accompagnement très apprécié, et surtout très efficace grâce au soutien à l’investissement qui permet de mettre en pratique les recommandations de nos conseillers énergie. Ce qui rend attrayant l’ensemble des services du Pack.

… de ses aides

Allons droit au but : la volonté est de supprimer toute une série de soutiens à l’investissement pour le secteur tertiaire. UCM, avec les autres organisations patronales, a interpellé le Ministre Maron. Le banc patronal demande le maintien des aides suivantes pour les entreprises : suivi énergétique, isolation et étanchéité à l’air, chaleur, l’étanchéité des groupes de froid, climatisation et refroidissement, toiture végétalisée ainsi que éclairage.

Ces postes du soutien à l’investissement étaient très intéressants pour tout le secteur tertiaire car ils permettaient d’augmenter la qualité de certains travaux, de réaliser de belles économies d’énergie ou de favoriser la bonne gestion énergétique du/des bâtiment(s) en question.  

Priorité au résidentiel

La réforme entend proposer des primes adaptées principalement au secteur résidentiel et non au (au détriment du) secteur tertiaire. Les enjeux de ce dernier n’ont pas été compris et pris en compte. Les organisations patronales demandent des solutions répondant davantage aux spécificités de ce secteur. Elles demandent à être concertées sur ces solutions.

Dans la même ligne, il est également regrettable que le secteur tertiaire n’ait pas accès (ou très restreint) aux postes des travaux des primes à la rénovation, ni au prêt vert Bruxellois.

Le banc patronal attend une réaction du Ministre Maron….

En résumé, voici les primes auxquelles les entreprises ont encore droit en 2022 :  audit énergétique ;  isolation thermique de la toiture, des façades, des sols et planchers ;  placement et remplacement de portes et fenêtres ; placement ou remplacement d’une chaudière au gaz de puissance ≤100 kW ;  pompe à chaleur pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire ; régulation thermique ; chauffe-eau solaire ;  équipements sanitaires ;  ventilation mécanique contrôlée type C et type D ; + des bonus en cas de combinaisons de plusieurs investissements économiseurs d’énergie.

Article écrit en collaboration avec Thomas Lepers et Luc Wildmann, conseillers au service UCM Développement économique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.