Vivaldi : des grands principes économiques

Nous retiendrons de la lecture de l’accord de gouvernement de grands principes économiques. Peu de concret. Pas de focus PME.

Ne cherchez pas le chapitre économie dans l’accord, vous ne le trouverez pas. Les mesures économiques sont disséminées dans les différents chapitres relance, transition, entrepreneuriat, consommateur, concurrence…

De grands principes keynésiens

Nous trouvons notamment un vaste plan de relance et de transition de 4,7 milliards. Au programme, des investissements publics en masse, un plan d’investissement interfédéral en matière d’énergie, de mobilité, de numérisation et de green deal, des marchés publics exemplaires, un fonds de transformation pour les entreprises dites essentielles….

Et concrètement, pour les PME?

Nous n’entrevoyons pas les retombées concrètes de ce plan pour les entreprises, en particulier les indépendants et PME. Les entrepreneurs sont pourtant le terreau de l’activité économique. Quelles sont les vraies perspectives?

Nous regrettons l’absence de focus sur les PME. L’accord Vivaldi ne leur accorde par leur juste place. Elles représentent cependant l’essentiel de notre tissu économique.

Du positif …

Le gouvernement prévoit explicitement la possibilité de prolonger les mesures de soutien temporaires liées à la crise Covid. Les dernières restrictions montrent que ces mesures doivent être absolument prolongées.

En termes de simplification administrative, il est prévu l’instauration d’un droit à l’erreur pour les entrepreneurs et d’une administration business friendly. Deux demandes UCM qui se trouvaient dans notre mémorandum. L’entrepreneur agissant de bonne foi ne doit plus être sanctionné.

Des mesures seront prises (législation et contrôles) pour créer des conditions de concurrence équitables entre entreprises belges et étrangères en matière d’e-commerce. Il est temps de permettre à chaque entrepreneur de bénéficier d’un level playing field dans cet environnement difficile du commerce économique.

Et du négatif !

La volonté du gouvernement d’imposer le paiement électronique est une grande inquiétude pour les commerçants. Même si l’objectif n’est pas de supprimer complètement les paiements en espèces, nous voulons mettre en garde sur l’impact de cette mesure. Les paiements électroniques représentent un coût important pour les petits commerçants. Il est important de diminuer ce coût préalablement à la mise en œuvre de cette obligation.

Les mesures avancées en matière de protection du consommateur sont également inquiétantes. Nous serons attentifs pour que ces mesures n’augmentent pas les charges administratives des entrepreneurs et n’engagent pas la responsabilité du vendeur final.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.