Audition Parlement bruxellois : comment la crise économique a été gérée par le gouvernement bruxellois ?

© Jean-Marc Quinet/Belpress.com

Jeudi dernier, UCM était entendue par la commission spéciale covid19 du Parlement bruxellois. L’occasion d’évoquer l’impact économique de la crise pour les entrepreneurs bruxellois mais aussi la gestion de la crise, les mesures de relance et la concertation sociale.

Avant tout, cette crise est un drame humain. Les entrepreneurs sont à bout, fatigués, endettés et sans perspectives… Cette détresse humaine, UCM y fait face au quotidien. C’était le premier message que nous voulions porter aux parlementaires.

No cash in, no cash out

Le premier besoin a été un besoin de liquidité. Les primes bruxelloises ont tardé à être mises en place, les deux autres régions ont été plus rapides. En outre, les différences de montant entre Régions sont difficilement acceptées/ acceptables par les entrepreneurs. Par contre, la gestion par Bruxelles Économie Emploi s’est déroulée sans trop d’encombre, nous l’avons salué.

Concernant les coûts fixes et plus particulièrement les loyers, UCM a alerté très rapidement les autorités et demandé un dispositif encourageant les accords entre propriétaire et locataire. Après 6 mois de crise, il n’est pas encore opérationnel.

Au niveau financement, le prêt de trésorerie Recover (max. 15.000 €) et le prêt Proxi ont vu le jour. Ces dispositifs étaient deux de nos demandes.

Aides à l’emploi

Une aide à l’embauche “Phoenix” sera disponible en 2021 pour les entreprises. Ainsi qu’un boost de la prime indépendant, un peu faible.

Toutefois, nous regrettons l’absence d’aide spécifique à l’emploi en Région bruxelloise pour les PME et de soutien au maintien des emplois existants dans un contexte conjoint de besoin de personnel pour appliquer les mesures corona, et de diminution de chiffre d’affaires.

 

Nouvelles mesures et relance

Après ce bilan de la gestion de la crise, nous avons exposé aux parlementaires les mesures attendues par les entrepreneurs dans les prochains jours, semaines, mois.

Tout d’abord, il faut donner des perspectives et octroyer de nouvelles aides aux secteurs fermés à court terme (métiers de contact, Horeca) et long terme (évènementiel, voyages).

Ensuite, instaurer une indemnité en fonction des la perte du chiffre d’affaires pour tous les secteurs et pas uniquement ceux qui sont fermés ou ont subis une fermeture. En effet, de nombreux secteurs subissent la crise indépendamment de mesures de fermeture. On pense notamment aux chocolatiers autour de la Grand Place de Bruxelles ou les professions libérales.

En termes de financement, les besoins de trésorerie sont supérieurs à 15.000 €. Nous demandons que la limite maximale du prêt Recover soit augmentée à 25.000 €. Aussi, la création de prêts subordonnés structurels à l’instar des deux autres Régions. Rappelons que les entrepreneurs devront faire face en 2021 aux charges ONSS et cotisations sociales reportées.

Concernant les loyers, un mécanisme est annoncé par le gouvernement bruxellois pour la mi-janvier. Il nécessite l’accord des deux parties, propriétaire et locataire. Nous souhaitons qu’il soit équilibré et qu’un incitant fiscal soit prévu pour le propriétaire afin de faciliter la négociation.

 

L’accompagnement des indépendants et PME est également un point d’attention notamment relatifs à la gestion des coûts fixes, à l’opportunité de se lancer dans un e-commerce via un diagnostic individuel ou encore la transition économique.

Enfin, la concertation sociale doit être améliorée, le dossier relatif à l’introduction d’une taxe kilométrique est symptomatique. Ce n’est clairement pas le moment pour les entrepreneurs qui subissent la crise de plein fouet.

Vous pouvez visionner cette audition (interventions à 30′ et 3h30′) :

2 thoughts on “Audition Parlement bruxellois : comment la crise économique a été gérée par le gouvernement bruxellois ?

  1. Bonjour
    Tout le monde parle au sujet du covid 19.
    Mes depuis septembre .
    Ont voie pas beaucoup les aident arrivées .
    Plus aucune réponse a nos mails ..

    Quel tristesse.

    2021 ça vas pas êtes là joie.

    Bien à vous.

    1. Bonjour,
      Nous comprenons votre désarroi. Trop d’entrepreneurs ne sont pas encore (suffisamment) aidés. Nous plaidons au quotidien pour que tous les indépendants et PME quelque soit leur secteur d’activité puissent bénéficier de mesures de soutien.
      Bien à vous

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.